XV de France - Danty-Fickou : Elle est née la divine association

  • Jonathan Ganty et Gaël Fickou devraient, selon toute vraisemblance, être tous deux titularisés au centre de l’attaque des Bleus. Une paire qui a tout pour faire des étincelles.
    Jonathan Ganty et Gaël Fickou devraient, selon toute vraisemblance, être tous deux titularisés au centre de l’attaque des Bleus. Une paire qui a tout pour faire des étincelles. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Si Gaël Fickou compte parmi les cadres du XV de France, Jonathan Danty en est devenu un élément essentiel. Jusqu’à bénéficier d’une attention toute particulière...

À quoi reconnaît la valeur d’un joueur au quotidien ? Sans doute à toutes ces petites attentions qu’on lui porte. Jonathan Danty, dont la compagne attend un heureux événement dans les prochaines heures, plus probablement, espère-t-on du côté de Marcoussis, dans les prochains jours, a été l’objet d’une immense sollicitude de la part du staff du XV de France. Au cours de la première semaine de stage, le trois-quarts centre rochelais a été libéré le mercredi avec treize autres joueurs alors qu’aucun autre des titulaires programmés pour affronter l’Australie n’a eu cette opportunité. Objectif : permettre à l’ancien joueur du Stade français de passer du temps auprès de la future mère de son premier enfant. Un geste apprécié par le joueur, soucieux de pouvoir jouer sur "les deux tableaux".

Évidemment, la situation n’est pas simple. Seulement, Danty n’est pas homme à stresser. Au contraire. Lors de la 69e cérémonie des Oscars en date du 24 octobre, il savait que ces deux rendez-vous importants pour lui pouvaient se télescoper. "C’est le destin", relativisait-il. Dans son sourire se dessinait alors une façon de voir la vie, en toute simplicité. Une forme de hiérarchisation aussi des priorités. En clair ? On ne rate pas la naissance de son premier enfant. Un sentiment partagé par le sélectionneur Fabien Galthié et son staff qui, très vite, ont acté la possibilité de perdre un de leur joueur clé même à la dernière minute.

Parce qu’à tout dire, Jonathan Danty associé à Gaël Fickou, c’est aujourd’hui la paire de centre qui s’impose en bleu. C’est celle qui a été le plus utilisée par le sélectionneur depuis début 2020. Samedi face à l’Australie, ce sera la sixième fois qu’ils seront alignés ensemble. Pourtant, ces deux-là ne font la paire que depuis un an à peine. La première fois, c’était le 20 novembre 2021 lors de la victoire historique face à la Nouvelle-Zélande dans un Stade de France devenu ce soir-là totalement incandescent (40-25). "J’ai eu plus de sélections en un an que sur les six dernières années, ironisait Danty à l’issue du Tournoi des 6 Nations en mars dernier. Quand j’ai connu mes premières sélections, j’étais plus jeune et sûrement pas aussi doué que tous les joueurs d’aujourd’hui." Son choix de quitter le Stade français pour rejoindre le Stade rochelais s’est avéré payant.

Danty à son avantage en Australie en 2021

Sur les bords de l’Atlantique, Danty trouve son second souffle. Il enchaîne les rencontres et s’adapte très vite au système de jeu prôné par l’Irlandais Ronan O’Gara. "J’ai passé un cap rugbystique, déjà. Initialement, ce qu’on me demandait à Paris mis à part lors de ma dernière saison, c’était de jouer sur mes qualités physiques. On avait un manager sud-africain (Heyneke Meyer, 2018-2019), il ne voulait pas que je fasse de passes. Il ne me parlait que de la ligne d’avantage et rien d’autre. C’était frustrant, et un peu la facilité aussi. Ici, on me demande de faire jouer autour de moi et on m’oblige non pas à changer de registre, car ma qualité première n’est pas de faire des passes sautées, mais à faire évoluer mon profil de jeu. " À l’été 2021, profitant de l’absence des cadres tricolores, il se montre alors à son avantage lors de la virée en Australie. Et dès la tournée de novembre, il est des trois rencontres face à l’Argentine, la Géorgie et la Nouvelle-Zélande. Remplaçant sur les deux premiers, Galthié choisit de le faire débuter face aux Blacks. Il ne le regrettera pas…

Depuis, la stabilité règne au centre du terrain de l’équipe de France. Le duo Danty-Fickou a été titularisé pour quatre rencontres du Tournoi des 6 Nations 2022 face à l’Italie, l’Écosse, le pays de Galles et l’Angleterre. Pourtant, au début de l’ère Galthié, on pensait avoir trouvé avec Fickou-Vakatawa un binôme digne des plus grands tels Smith-Nonu en Nouvelle-Zélande ou encore Darcy-O’Driscoll en Irlande. Chacun y allait de son superlatif tant les deux joueurs du Racing 92 marchaient sur l’eau. Et puis, la roue a tourné. Fickou est resté, Vakatawa a connu une lourde baisse de régime, jusqu’à ce coup de tonnerre en septembre dernier où il a annoncé être contraint de mettre un terme à sa carrière en raison d’un problème cardiaque.

C’est bien connu, le malheur des uns fait le bonheur des autres. Aujourd’hui, à quelques encablures du coup d’envoi de la Coupe du monde en France, l’association Fickou-Danty s’impose telle une évidence. Complémentaires avec la puissance d’un côté, l’élégance de l’autre, le goût du "contest" pour l’un, l’intelligence situationnelle pour l’autre. Ces qualités, ils les affichent en taille XXL à chacune de leur sortie. "On joue ensemble depuis plus de dix ans, souligne Fickou. On a joué en équipes de France moins de 20 ans et moins de 19 ans. On a aussi joué ensemble au Stade français pendant quelques années. Je connais sa manière de penser, de fonctionner et de défendre. On réussit à se suppléer car on se connaît par cœur. Quand un joueur va l’attaquer, je sais comment il va réagir. Je sais comment il va attaquer les rucks, quand il va mettre les mains. C’est à moi ensuite de combler l’espace laissé. Plus tu joues avec quelqu’un, plus tu connais ses forces et ses faiblesses. Sincèrement c’est une arme d’avoir cette complicité et de bien se connaître." Une arme au service des Bleus.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?