Pro D2 - Pour Montauban, qu’elle fait du bien, celle-là...

  • En s’imposant face à Massy, Montauban se donne de l’air après une semaine compliquée émotionnellement
    En s’imposant face à Massy, Montauban se donne de l’air après une semaine compliquée émotionnellement Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En s’imposant face à Massy, Montauban se donne de l’air après une semaine compliquée émotionnellement. L’USM sort de la zone rouge avant un stage de cohésion.

Dieu que la semaine fut rude du côté de la cité d’Ingres. Avec le départ précipité de David Gérard – qui a grandement affecté certains membres du staff notamment – et l’obligation de résultat lors du match de la peur face à Massy : les nerfs étaient tendus chez les Vert et Noir. « C’était une semaine sous tension, sous pression, confirmait l’entraîneur des arrières, David Byrnes. On n’avait pas le temps de parler, il fallait agir pour sauver le club et on va tout faire pour. » Et la première étape de la mission sauvetage à l’USM, les hommes de Pierre-Philippe Lafond l’ont réussie en disposant de Massy. Dans un match caractéristique, avec deux équipes mal classées et en manque de confiance, les Montalbanais ont été les plus prompts, en se montrant plus pragmatiques que leurs adversaires. Malgré de nombreuses pénalités de chaque côté, des imprécisions et surtout un manque criant d’initiatives (la faute au manque de confiance), les Sapiacains ont gagné, et c’est bien là l’essentiel. « Le mot d’ordre de la semaine, c’était de gagner, lançait justement Quentin Witt. Le contrat est rempli, ce n’était pas forcément du beau rugby mais quand on est dans notre situation, on fait du rugby pragmatique. Peu importe si on gagne 3 à 0 les matchs, je n’en ai rien à faire, il faut gagner. On a eu une semaine chargée physiquement et émotionnellement. Au début du match, j’ai senti qu’on était très crispés, un peu frileux. C’est le signe d’une équipe un peu malade, en manque de confiance. »

Un stage pour resserrer les liens

Alors pour retrouver la confiance, et sûrement un peu de joie de vivre ensemble, les Montalbanais passeront la trêve ensemble. Un stage de quatre jours est prévu en Corrèze la semaine prochaine, histoire de se rassembler. « On a appris dans le vestiaire qu’on partait en stage la semaine prochaine, racontait Witt. On n’y va pas que pour faire du rugby, mais aussi pour faire des réunions, pour avancer et faire de la cohésion. C’est comme ça qu’on construit un groupe. » Peut-être est-ce alors un nouveau point de départ, pour que Montauban et son groupe de qualité puisse lutter pour ses vraies ambitions et évite de se faire peur en bas du classement. « On sait que la route est encore très longue, on est content de la victoire mais on est conscient d’où on vient et de ce qu’il nous reste à faire, prévenait David Byrnes, toujours aussi prudent. Petit à petit, on va essayer de retrouver notre place dans ce championnat.  Rien n’est acquit, d’autant plus que lors du prochain bloc, Sapiac devra se déplacer à Colomiers, Rouen et Oyonnax et recevra Vannes et Soyaux-Angoulême… Loin d’être simple donc.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?