Top 14 - Brive entre désormais en zone d’urgence

  • Face à La Rochelle, le CAB a enchaîné une cinquième défaite de rang.
    Face à La Rochelle, le CAB a enchaîné une cinquième défaite de rang. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Face à La Rochelle, le CAB a enchaîné une cinquième défaite de rang. Alors qu’ils n’ont gagné qu’un seul de leurs six matchs à domicile, le temps presse…

Si la semaine dernière, Brive n’a pas forcément eu la balle de match pour l’emporter puisqu’il fallait remonter le terrain, le CAB en a eu plusieurs, samedi, contre La Rochelle. Une première à la 77e minute quand Thomas Laranjeira franchit le rideau défensif rochelais avant d’oublier Joris Jurand sur son extérieur. Puis une autre, deux minutes quand Esteban Abadie, le capitaine corrézien, montre les poteaux pour tenter une pénalité dans les cordes du buteur corrézien. Avant que cela bascule dans l’irrationnel. « Je lui avais dit qu’il allait rentrer et qu’il allait mettre la pénalité de la gagne, avoue Arnaud Mela. Mais on ne l’a pas mis dans les meilleures dispositions. On lui a amené le mauvais tee, on a perdu vingt secondes. Thomas est quelqu’un qui a une routine assez longue, et ce sont ces vingt secondes qui ont manqué… » Et malgré cet échec, les Brivistes ont tout de même eu une dernière munition, sur une séquence de plus de deux minutes sur la ligne médiane. Avant que Joris Jurand, celui qui a encore provoqué la révolte en inscrivant son troisième essai de la saison, n’échappe le ballon au contact en voulant passer les bras. « Je prends mes responsabilités car je tente quelques passes, car je pense que c’est le jeu, qu’on est dans l’avancée, mais nous n’avons pas le bon rebond. C’est comme ça, c’est le sport de haut niveau. De temps en temps, on a de la chance, d’autres fois non… » Quand ça ne veut pas…

Un début de seconde mi-temps fatal

Et pourtant, les Brivistes avaient quasiment tout bien fait en première mi-temps, défendant très bien et mettant à mal les offensives rochelaises comme sur l’interception d’une passe d’Antoine Hastoy par le centre irlandais Sammy Arnold. Mais comme depuis quelques semaines, les coéquipiers de Joris Jurand ont connu un retour des vestiaires encore difficile. « Alors qu’on mène d’un point à la mi-temps, on a cette baisse de régime entre la 40e et la 60e, que l’on paye cash ! C’est ça qui est frustrant. On sent que nous ne sommes pas loin. Comme contre le Racing, nous avons cette réaction en fin de match, c’est le côté positif mais maintenant il va falloir passer à l’action. » Car après cinq défaites à domicile, il commence à y avoir urgence… « C’est sûr que le bilan est négatif, soupire l’ailier. On s’était dit de finir ce bloc sur une victoire. Perdu… 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?