Top 14 - Les Rochelais poussent un « ouf » de soulagement

  • La Rochelle s'est imposée sur la pelouse de Brive
    La Rochelle s'est imposée sur la pelouse de Brive Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Sévérement battus par Pau la semaine dernière, les Rochelais se sont retrouvés sur les bases et sur l’état d’esprit. Non sans se faire peur…

« Clairement, on a eu peur sur cette dernière pénalité de Thomas Laranjeira, un buteur avec un très bon taux de réussite ! » disait Romain Carmignani, quelques minutes après le coup de sifflet final. Mais les Rochelais peuvent pousser un « ouf » de soulagement, puisque la tentative de l’arrière briviste a fui les poteaux et les hommes de Ronan O’Gara, de retour après six semaines de suspension, ont pu s’imposer au forceps. Une victoire qui fait du bien après la claque reçue contre Pau la semaine dernière. « Nous sommes soulagés d’avoir eu cette réaction, ce caractère, enchaînait l’entraîneur des avants rochelais. Suite au match de la semaine dernière nous avions beaucoup parlé d’humilité. Ce Top 14 est tellement compliqué, chaque semaine est une remise en question et quand on se relâche un peu, on est puni directement. Donc nous sommes repartis sur les bases du rugby, que ce soit l’engagement, l’humilité, le respect de l’adversaire. On a juste envie de retenir ça. » À l’image de cette dernière séquence défensive sur la ligne médiane où le rideau jaune et noir est resté imperméable, preuve de la solidarité affichée sur la pelouse d’Amédée-Domenech. « Personne n’a rien lâché ou ne s’est mis à la faute, saluait d’ailleurs le pilier gauche, Thierry Paiva. Tout le monde est resté concentré pour organiser la ligne défensive, pour monter mettre la pression. On a réussi à tenir bon… C’est positif. »

Dulin, l’indispensable

Les Rochelais ont donc fait preuve d’un état d’esprit irréprochable, d’une solidarité sans faille. Ce qui leur avait manqué contre Pau. Et s’ils ont parfois pêché en conquête, notamment en touche où ils ont perdu plusieurs lancers face au meilleur contre du championnat, ils ont pu compter derrière sur un Brice Dulin, impeccable tant dans son placement, et si précieux par la longueur et la justesse de son pied gauche. En forme internationale aurions-nous envie de dire. Une performance saluée d’ailleurs par ses adversaires, comme Joris Jurand : « Dulin, il a un pied gauche que tout le monde connaît. Ce n’est pas un jeune qui démarre. On savait qu’il était précis sur ça, et il nous a montré l’étendue de son talent. Encore une fois, c’est un joueur de classe internationale. »

Avec cette victoire, et ce caractère retrouvé, les Rochelais peuvent partir en vacances soulagés, et sur le podium du Top 14. À Thierry Paiva de conclure : « Maintenant que nous avons remis l’état d’esprit en place, nous allons pouvoir travailler sur notre jeu… 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?