Albi construit pour durer

  • Les Tarnais de Camille Jarreau ont frappé un grand coup en faisant tomber le leader Valence-Romans. Pas de quoi pour autant s’enflammer du côté de Sainte-Cécile où les Albigeois restent humbles ... Photo Marie-Pierre Volle
    Les Tarnais de Camille Jarreau ont frappé un grand coup en faisant tomber le leader Valence-Romans. Pas de quoi pour autant s’enflammer du côté de Sainte-Cécile où les Albigeois restent humbles ... Photo Marie-Pierre Volle
Publié le

Vainqueurs de Valence-Romans, les albigeois ont fait du Stadium une citadelle imprenable depuis onze mois.

Dès son arrivée à la tête du SCA, le manager Mathieu Bonello s’est plu à user de la métaphore lors de toutes ses interventions. La saison passée la thématique était celle du livre et des chapitres qu’on écrit. En clair c’était on oublie le passé et on part sur une page blanche. Cette saison le thème tourne autour de la construction. En bon bâtisseur qu’il est, il a profité d’une vraie intersaison pour renouveler la moitié de son effectif et mettre à sa disposition des matériaux qui lui conviennent. Et désormais la ritournelle disant : "On est en construction, on doit bâtir un groupe ensemble" est fredonnée avant et après les matchs. Cependant, au regard des prestations des Jaune et Noir à domicile cette saison, on est obligé de donner du crédit au manager tarnais. Si le bémol du club de la cité épiscopale est son incapacité à avoir rapporté une victoire lors de ses quatre déplacements, ses prestations à domicile vont crescendo. Avec en point d’orgue une probante victoire contre le leader Valence-Romans samedi soir. Invaincus depuis le début de la saison, les coalisés Drômois ont connu leur premier échec sur la pelouse du Stadium. Eux qui avaient, il y a quasiment un an jour pour jour, infligé la première des deux défaites à domicile au SCA de la précédente saison, ont trébuché face à une équipe protéiforme qui sait s’adapter à chacun de ses adversaires.

Coups de poker gagnant

Bousculés durant quarante minutes, multipliant les approximations et les fautes de mains, les Jaune et Noir ont, une fois de plus, su renverser la vapeur et sortir vainqueur d’un match dont l’intensité prouve que ce championnat de Nationale prend de la densité match après match. Cette saison, l’ex-talonneur castrais s’est offert une mêlée. À son arrivée il s’est appuyé sur la touche qui longtemps a été la force de l’équipe. Il l’a même améliorée et le rendement du troisième ligne Lucas Guillaume n’y est pas pour rien. C’est désormais toute la conquête qui est au diapason de l’alignement tarnais. Le judicieux recrutement opéré en première ligne avec les arrivées de Pierre Commenge, Antoine Soave ou encore Jean-Baptiste De Clercq apporte une plus-value. Malgré les turn-overs chers au manager, la mêlée est un nouvel atout dans la manche du SCA où les "finisseurs" sont au niveau des titulaires d’un soir. Ce dernier innove en positionnant des joueurs à de nouveaux postes. La montée du troisième ligne sud-africain Jacques Engelbrecht en seconde ligne est un succès et que dire du dernier coup de poker du Gaillacois. Théo Vidal, demi d’ouverture de formation, endosse le rôle de demi de mêlée depuis deux matches. Choix contraint par les blessures ? Non puisque seul manque Gilen Queheille touché à l’épaule. C’est un choix fort, assumé par le manager et son acolyte, ex-numéro neuf de surcroît, Alexandre Albouy.

Coup gagnant s’il en est. Les deux hommes qui viennent de prolonger leur bail d’une saison, assument le rajeunissement de leur effectif sachant qu’il se bonifie de matchs en matchs et qu’il donnera la plénitude de son rendement la saison prochaine. En clair on laisse le ciment prendre et on bâtit brique après brique, avec, n’en doutons pas, une idée derrière la truelle.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Renaud SOREL
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?