Top 14 - Lyon assure l’essentiel face à Castres

  • Pour sa première feuille de match de la saison avec les pros, Alexandre Tchaptchet a fait bonne impression.
    Pour sa première feuille de match de la saison avec les pros, Alexandre Tchaptchet a fait bonne impression. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Privé de nombreux joueurs, le Lou s’est appuyé sur une conquête bien en place et a survécu à un quart d’heure catastrophique en début de seconde période.

« Je rêve de m’asseoir sur le banc et de regarder un match qui se déroule plutôt bien », soufflait dans un sourire Xavier Garbajosa samedi soir. Mais le manager lyonnais est rattrapé par la réalité week-end après week-end. C’est devenu une antienne de mettre le doigt sur le caractère cyclothymique du Lou, capable du meilleur, comme du pire, d’un match à l’autre, et au cœur d’un même match. Si le technicien avait – presque — pris le parti d’en rire ce week-end, c’est parce que la victoire était au rendez-vous et que ce Lou, malgré un début de saison branché sur courant alternatif, est toujours dans les clous, blotti au cœur d’un peloton lancé aux trousses des Toulousains. Ce n’est pas si mal pour une équipe qui a digéré un titre et un changement de manager.

« Nous avons su rester froid »

Comme à son habitude, ce Lou a alterné le très bon et le pire samedi soir. Le très bon ? Il se situe devant, avec une conquête conjuguée au plus que parfait, et des avants conquérants, sans oublier des jeunes sans complexes. Contre une équipe qui ne lui réussit pas -sept défaites lors des huit dernières confrontations avec les Castrais- un Lou recomposé a réussi à faire oublier les nombreuses absences. Ce n’est pas rien. Tout comme il a réussi à rebondir après avoir donné l’impression de laisser échapper un match qu’il semblait maîtriser. Le pire ? D’occasions manquées (2e, 10e) pour éteindre les ambitions adverses, en coup de pied dévissé (37e) pour se reprendre la pression, à deux cartons jaunes coup sur coup (47e, 51e), le Lou a encore payé cher ses erreurs. En dix minutes, il a joué les mauvais alchimistes, transformant sept points d’avance en sept points de retard.

« Les deux cartons jaunes sont le moment dans un match où on dévisse un peu, reconnaissait, presque fataliste, l’ancien Toulousain. Jouer à treize contre les Castrais est un manque de respect pour l’adversaire. Mais les joueurs ont cette capacité à rebondir. On ne se facilite pas les choses. Ce sont des erreurs largement évitables. Mais je suis fier de la capacité de réaction du groupe. »

Il peut également être fier de la jeune garde lyonnaise. Pour sa première titularisation, Alexandre Tchaptchet-Noutcha a bien tenu son rôle à l’arrière, récupérant plusieurs ballons hauts précieux, Théo William et Mickaël Guillard ont répondu présent devant. Et la vieille garde, à commencer par Jean-Marc Doussain, qui a tenu à préciser qu’il n’avait "que" 31 ans, a manœuvré la barque avec sérénité. « Nous avons su rester froid, nous ne nous sommes pas affolés, même à treize contre quinze , rappelait le capitaine lyonnais.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?