Repêchage Mondial 2023 - Les Portugais démarrent à toute vitesse face à Hong-Kong

  • Les Portugais démarrent à toute vitesse
    Les Portugais démarrent à toute vitesse Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Rassurés par un rideau solide, les Portugais ont surtout impressionné la galerie par leur jeu séduisant. Les trois-quarts ont largement dépassé une formation hongkonsaise trop juste.

La solidité défensive et la qualité de jeu des trois-quarts : ce sont les deux piliers de la victoire portugaise contre Hong Kong. Certes, ce sont les Dragons qui ont pris la rencontre par le bon bout en exploitant au mieux un ballon porté dans la zone de marque. Dans la foulée, Cunningham grattait un ballon chaud aux abords de sa surface. On se disait alors que la partie serait longue pour Os Lobos. «Nos débuts ont été difficiles, un peu à l’image de notre échauffement et notre échauffement du capitaine, pointe le sélectionneur portugais Patrice Lagisquet. Il y a eu du déchet, on a eu du mal à rentrer dans cette compétition et dans le combat au niveau des avants. Les soutiens étaient en retard. Et puis, ça s’est débloqué sur du jeu rapide.» En effet, les Lusitaniens ont réagi grâce à la bonne lecture du jeu de José Duarte Madeira. Le deuxième ligne, peut-être inattendu dans ce registre, feintait la passe aux 25 mètres, s’engouffrait dans la brèche et allait marquer en coin. «À 21 ans à peine, il en est à sa troisième saison à Grenoble, félicite l’ancien joueur et entraîneur du XV de France. Il peut jouer troisième ligne aile, a beaucoup de vitesse… C’est un joueur exceptionnel ! Il est à l’image de ce rugby portugais très fort dans l’articulation entre les avants et les trois-quarts sur la largeur.» Dans ce registre justement, la ligne arrière du Portugal a épaté.

«Un beau travail en défense»

Les éjections ultrarapides étaient suivies de courses à toute vitesse et de passes dans les intervalles. «Sur les combinaisons, il y a eu pas mal de qualité. C’est dans notre ADN de jouer ce rugby rapide», indiquait Tomas Appleton, capitaine de la sélection. Ainsi, le Biterrois Raffaele Costa Storti (21 ans), auteur d’un doublé, a été élu homme du match. Le Dacquois Rodrigo Marta (21 ans) n’était pas en reste… Et de l’autre côté du terrain, le Portugal a assuré en défense à chaque fois que Hong Kong faisait le siège de l’en-but. «Oui, on a fait un beau travail en défense, reconnaissait le Perpignanais Mike Tadjer. Toute la semaine nous avions bien travaillé, Patrice (Lagisquet) avait mis l’accent là-dessus. On va continuer de travailler ce secteur pour gagner les autres matchs et se qualifier.» L’affrontement face au Kenya samedi devra servir d’échelon pour monter en puissance avant la finale annoncée contre les Etats-Uniens. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin Put
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?