Carnet Noir - Fernand Zago, un joueur de première ligne qui passait des drops

  • Carnet Noir - Fernand Zago est décédé
    Carnet Noir - Fernand Zago est décédé Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Fernand Zago, première ligne et ancien international est décédé ce 8 novembre 2022 à 80 ans. Il fut un joueur adroit, y compris avec ses pieds. Il porta deux fois le maillot bleu en 1963 aux côtés des frères Boniface, Crauste et Pierre Albaladéjo. 

Fernand Zago a désormais rejoint la tribune des chers disparus. Dans la grande et belle histoire de l’ovalie, l’octogénaire a laissé une empreinte chez les bleus en obtenant à deux reprises, la sélection lors du Tournoi 1963. Licencié à l’époque à Montauban, Fernand avait été titularisé à la gauche de la mêlée face à l’Irlande et l’Angleterre. A Dublin le 26 février (la veille de son vingt-et-unième anniversaire), la France avait copieusement dominé le XV du Trèfle (24-5) ce jour- là, Christian Darrouy avait réalisé un triplé. Trois semaines après, Fernand était du voyage à Twickenham. Malheureusement, la France s’est inclinée (6-5). Fernand ne fut plus sollicité auprès des bleus. « Fernand était talentueux, mais trop jeune lorsqu’il a été sélectionné en équipe de France. Personnellement, je pense qu’il a payé un lourd tribut à sa jeunesse lors de ces deux rencontres du Tournoi. S’il avait eu un peu plus de bouteille, il pouvait faire une belle carrière en équipe de France », témoigne un ancien rieumois, ex international B.

Cousin de la famille Viviès

Fernand avait vu le jour à Saint-Lys, le 27 février 1942 à Saint-Lys localité de la Haute -Garonne proche du Gers et voisine de Rieumes. Rieumes, le célèbre village qui a donné de belles pépites au rugby national. Il était cousin avec la famille Viviès. Son premier ballon de rugby, il l’a apprivoisé au sein du Sporting club rieumois. Lors de son apprentissage rugbystique, il a tout d’abord évolué au sein des lignes -arrières et a même porté le numéro 15. En senior, il s’est ensuite spécialisé en première ligne. A Rieumes, Montauban, la Voulte, Avignon, Cavaillon, il officiait traditionnellement avec le numéro 1 dans le dos. A Cavaillon, il a même évolué au talonnage. Dans sa longue carrière, il avait une particularité celle de taper des drops après arrêt de volé (A l’époque, l’arrêt de volé était autorisé sur tout le terrain).

Lors d’une rencontre de championnat à Narbonne en 1971, Fernand porte le maillot bleu d’Avignon. Sur la pelouse de Cassayet, le pilier avignonnais effectue deux arrêts de volé successifs à hauteur des vingt-deux mètres audois. Fernand montre les poteaux et claque deux drops. Malgré la prouesse de son pilier buteur, Avignon s’incline (18-11). Après une longue carrière de joueur en Provence, Fernand est devenu entraîneur à Cavaillon qu’il a longuement coché durant la décennie 80. Sa longue carrière est (malheureusement) vierge de titre majeur. Il s’est consolé avec son fils Richard vainqueur du Challenge Yves -du-Manoir en 1987 avec Grenoble. Le 10 mai 1987 à Narbonne au Parc des Sports de l’Amitié, Grenoble s’est imposé (26-7) face à Agen. Richard avait inscrit le dernier essai des Alpins. Il n’évoluait pas en première ligne, mais à l’aile droite de l’attaque iséroise.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?