XV de France - Antoine Dupont, un rouge qui pique

  • Antoine Dupont a été exclu à la 47ème minute.
    Antoine Dupont a été exclu à la 47ème minute. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Pour la première fois de sa carrière, Antoine Dupont a écopé d’un carton rouge, samedi, pour une intervention illicite sur Cheslin Kolbe. Une exclusion aux conséquences finalement limitées.

Ça arrive même aux meilleurs. Samedi, ce n’est d’ailleurs arrivé qu’aux meilleurs. À la 12e minute de ce choc qui portait bien son nom, le joueur World Rugby de l’année 2019, Pieter-Steph Du Toit, a reçu un carton rouge pour un déblayage illicite et violent sur Jonathan Danty. «C’est dommage mais le rouge y est », a reconnu, sans sourciller, Jacques Nienaber à ce sujet. Le flanker a quitté la pelouse les yeux rougis quand ceux de sa victime étaient marqués : « Il faut le comprendre, personne ne veut laisser tomber les Boks », compatissait Damian Willemse à propos de son partenaire, exclu pour la première fois de sa carrière.

Trente-six minutes plus tard, Antoine Dupont, son successeur au trophée World Rugby, a, à son tour, été exclu pour une faute incontestable. À la stupeur générale. En plus de 200 matchs, le Toulousain n’avait écopé que d’un carton jaune, avec Castres, en 2016. Tout était pourtant parti d’une bonne intention : « C’est une situation de jeu où je sens que l’on est en difficulté en milieu de terrain, racontait, après coup, l’intéressé, visiblement affecté par son exclusion. Du coup, je dézone un peu. Et quand je vais reprendre ma place, je vois Uini Atonio en position d’ailier avec Cheslin Kolbe en face de lui. J’ai bien compris que c’était délicat. En plus, le jeu au pied est bon. Seulement, je ne quitte pas le ballon des yeux durant tout le temps où il est en l’air. Et voilà… La faute, elle est y est. Même si ce n’est pas volontaire, Cheslin (Kolbe) bascule et aurait pu se faire très mal. » 

En seigneur qu’il est, le demi de mêlée s’est enquis de la santé de son ancien partenaire de club avant de quitter la pelouse, plus tôt que jamais. Pour ne pas en revenir, surtout : « Ça a mis un coup dur à l’équipe. Surtout, on prend un essai juste derrière. J’ai ressenti un sentiment de culpabilité sur le moment, évidemment. » L’aveu a incité Fabien Galthié, présent à ses côtés en conférence de presse, à intervenir pour clore le débat : « Antoine n’a pas à culpabiliser. Max Lucu a été capable de l’accompagner à Marseille. Les joueurs ont tous été très solides autour de leur capitaine et c’est ce qu’il faut retenir. »

« Quelques gouttes de sueur »

La sortie d’Antoine Dupont n’a finalement pas tant déstabilisé une formation déjà sérieusement remaniée par les blessures : Maxime Lucu a été plutôt opportun dans sa gestion du jeu, Charles Ollivon a provisoirement renoué avec la fonction de capitaine et les gros, à égalité numérique, se sont occupés du reste pour offrir au natif de Castelnau-Manoac un dixième succès en dix rencontres comme capitaine. Une victoire à laquelle il aura d’ailleurs apporté une contribution notable avec ce renversement de jeu aux allures de "passe décisive" pour Cyril Baille, sous les poteaux, en première période : « Heureusement, l’équipe a fait le job. […] Je remercie mes partenaires car j’ai eu quelques gouttes de sueur dans le dernier quart d’heure. »

Sur les traits de son visage et dans le ton de sa voix, le soulagement n’en restait pas moins mesuré au coup de sifflet final. Passé la crainte de voir son intervention illicite précipiter la défaite des siens, le demi de mêlée doit maintenant assumer les conséquences de ce fait de jeu malheureux : « Je vais être pénalisé car je vais rater ce dernier match à Toulouse qui était important pour moi. On verra bien la sanction qui me sera infligée mais mes états d’âme passent après le collectif. Et je vais tout de même fêter la victoire avec toute l’équipe. » Une consolation que n’aura pas eue son alter ego Pieter-Steph du Toit.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Vincent BISSONNET
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?