XV de France - L'essai du match : Sipili Falatea en sauveur

  • Sipili Falatea a inscrit son premier essai en sélection face aux Springboks.
    Sipili Falatea a inscrit son premier essai en sélection face aux Springboks.
Publié le

Le pilier droit de l'UBB a fait basculer la rencontre en faveur du XV de France grâce à un essai en force. Sipili Falateau a marqué des points dans l'esprit du staff tricolore.

Et soudain, Sipili Falatea s’écroula dans l’en-but… L’Orange Vélodrome bascula dans l’ivresse. Après plusieurs longues et féroces séquences proches de la ligne sud-africaine, c’est finalement le pilier de l’UBB qui délivra tout un stade, toute une nation ! Après une touche bien négociée, Yoram Moefana est envoyé au charbon, renversant plusieurs Springboks avant d’être stoppé à quelques centimètres de la terre promise. Après un pick and go de Cameron Woki, c’est finalement Sipili Falata, l’oncle de Moefana, qui franchissait la ligne. Et si tout un stade retint son souffle lorsque Wayne Barnes fit appel à la vidéo pour voir si le pilier tricolore n’avait pas marqué en deux temps, lui n’a jamais douté. « Je n’étais pas trop inquiet car je sais que je n’ai pas eu de deuxième appui. La seule fois où j’ai été au sol, c’est pour marquer. »

Une ascension dans la hiérarchie

Au-delà de son essai, Falatea a répondu présent dans le combat et en mêlée fermée, deux secteurs où il se savait attendu face à la puissance du paquet d’avants sud-africains. Pénalisé sur sa première mêlée quand il dut remplacer prématurément un Uini Atonio groggy et touché au genou (35e). Sa seule faute du match. Sinon le Bordelo-Béglais a tenu la baraque face à un ancien de l’UBB, Steven Kitshoff, réputé solide dans l’exercice. « C’était un match à l’ancienne où il fallait taper dedans (sic). Il avait annoncé dans la semaine que ça allait être physique, du coup on s’est préparé pour ça. Ce n’était pas forcément plus intense que ce que nous avions imaginé, mais il y a eu de la triche, des coups bas que l’arbitre n’a pas forcément vus. »

Dynamique dans le jeu courant, le pilier girondin a souvent mis les défenseurs sur le reculoir. Falatea est même l’avant tricolore qui a le plus avancé dans le match avec pas moins de 37 mètres gagnés sur ses cinq charges. Face aux Springboks, Sipili Falatea a tutoyé le très haut niveau et montré pourquoi le staff tricolore lui faisait confiance. Aujourd’hui, le natif de Wallis-et-Futuna a marqué des points et c’est bien lui, le deuxième dans la hiérarchie des piliers droits derrière Uini Atonio – en l’absence de Demba Bamba-… De bon augure pour lui à quelques mois de la Coupe du monde.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Romain LAFON
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?