XV de France - Wardi : « Cette mentalité de vainqueurs m'impressionne »

  • Reda WARDI (France).
    Reda WARDI (France). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le petit nouveau du groupe nous confie son admiration pour la sérénité et la positivité affichées en toutes circonstances par les cadres de la sélection.

Près de 24 heures après la victoire face à l'Afrique du Sud, qu’est-ce qui vous a marqué le plus dans ce match où il s’est passé tant de choses ?
Tout est allé si vite, c'est dur de faire le tri. Ce que je retiendrai, c’est la réaction du groupe quand il est passé à quatorze. Le fait que l’on soit resté aussi soudé à un moment si délicat. J’ai senti qu’il y avait cette détermination, chez chacun, cette envie de continuer la série de victoires.

Qu’est-ce qui fait que cette équipe soit si spéciale, si forte sous la pression et qu'elle finit par remporter chaque bras de fer, actuellement ?
En tant que novice, j’ai tout découvert de ce groupe. Et je suis impressionné par la mentalité de vainqueurs qui l’anime. C’est un collectif qui ne lâche rien. Et le discours reste positif, quoi qu’il se passe. Samedi, les cadres ont positivé tout au long du match. La sérénité ne nous a pas quittés. Les mecs sont sûrs de leurs valeurs, ça se ressent.

Pourtant, il s’est produit quelque chose de hautement improbable avec ce carton rouge infligé à Antoine Dupont, le premier de sa carrière. Ça aurait pu vous déstabiliser de perdre un joueur, qui plus est le capitaine et le demi de mêlée…
Au contraire, tout le monde avait à cœur d’être là pour lui et de donner encore plus. On s’est resserré. Antoine est un super mec. Ce que l’on voulait, c’était lui dire : “T’inquiète Antoine, on ne te lâche pas et on gagnera ce match pour toi.”

Est-ce que c’est ce qui a été dit par les cadres après l'exclusion d'Antoine Dupont ?
Non mais je pense que chacun se l’est dit individuellement.

Quand on voit un tel scénario face à une telle adversité, on comprend mieux l'obstination de Fabien Galthié à vouloir constituer un groupe stable sur quatre ans...
Oui, ce vécu collectif a été hyper important, à mon sens, pour faire basculer la rencontre en notre faveur. C'est cette confiance qui fait la différence face à nos adversaires sur les fins de match serrées. Ça, plus la fraternité qu’il y a entre les mecs, cette bonne humeur. C’est ce qui m’a marqué depuis que je suis arrivé et c’est ce que j’ai mis en avant lors du discours que j’ai eu à faire en tant que nouveau. En rejoignant la sélection, je me suis directement senti comme dans un club.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
fojema48 Il y a 20 jours Le 14/11/2022 à 20:43

Pourvu que cela dure, c'est tout ce que nous devons souhaiter, que les égos restent aux vestiaires, les talents et surtout l'envie feront le reste