Fédérale 1 : Adriaanse, un Sud-Africain à Lavaur

  • Lee Adriaanse apporte toute son expérience à Lavaur. Photo Adeline Faral
    Lee Adriaanse apporte toute son expérience à Lavaur. Photo Adeline Faral
Publié le

Lee Adriaanse est sud -africain d’origine. Il officie derrière la mêlée vauréenne avec succès. Découverte d’un joueur au gabarit atypique.

Les joueurs d’origine sud-africaine n’ont pas le monopole des pelouses de Top 14 ou du Pro D2. Certains évoluent à des échelons plus modestes. À Lavaur, la Cité du Jacquemart, le numéro 9 de l’équipe fanion est originaire d’Afrique du Sud et fait partie des brillants demi de mêlée du championnat de Fédérale 1. Il répond au patronyme de Lee Adriaanse et possède un petit gabarit. Sous la toise, il ne dépasse pas le mètre 70. Très exactement, il justifie 1 mètre 67 pour 72 kilos sur la balance. Malgré son gabarit modeste, Adriaanse sait tout faire sur une pelouse. Il a le sens du jeu, une technique irréprochable, une longue passe et fait preuve d’un courage extrême en défense. Également, il est un redoutable buteur. Lors du récent déplacement des Vauréens à Saint-Sulpice-sur-Lèze (défaite 26-12), il a soulevé l’enthousiasme des spectateurs en réussissant une pénalité des 55 mètres. « Lee a une incroyable lecture du jeu », confie le demi de mêlée saint-sulpicien, Franck Tébaldini.

« L’homme et le joueur sont exemplaires »

Voilà près de quinze ans que Lee Adriaanse a découvert le rugby hexagonal. Avant de poser ses bagages et ses crampons à Lavaur en 2020, il s’est tout d’abord illustré à Blois avant de connaître le rugby professionnel et le Pro D2 à Aurillac de 2012 à 2016. Après le Cantal direction la Savoie où il a officié derrière la mêlée de Chambéry en Fédérale 1 pendant quatre saisons. À 34 ans, Adriaanse a toujours le tempérament d’un junior. Sa solide expérience fait qu’il est un des leaders de jeu de la formation tarnaise. « Le joueur et l’homme sont exemplaires, précise le co-président, Patrice Lopez. Sur le terrain, il est toujours à 100 %. Dans la vie c’est également un exemple. Il parle couramment français, il travaille dans une grande enseigne sportive à Graulhet. Après avoir connu le rugby professionnel, il a parfaitement rebondi sur le plan social. C’est un joueur qui va marquer l’histoire de l’ASV ». Pour cette saison en cours, Lee Adriaanse souhaite maintenir à tout prix son club au sein du premier échelon fédéral. Et quand il va faire valoir ses droits à la retraite sportive, il songe à une possible reconversion en tant qu’éducateur. En attendant Lee Adriaanse veut continuer à prendre du plaisir sur une pelouse.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?