À Grenoble, Martel a passé un cap

  • Thibault Martel est un troisième ligne dont l’activité et la polyvalence sont précieuses aux Grenoblois.
    Thibault Martel est un troisième ligne dont l’activité et la polyvalence sont précieuses aux Grenoblois. Midi Olympique - Photo Stéphanie Biscaye
Publié le

Thibault Martel - Troisième ligne de Grenoble : à 24 ans, il a passé un cap sur ce début de saison. Avec la même fougue mais avec plus de maîtrise et des prestations plus régulières. 

Il a de l’énergie à revendre et apprend à la canaliser. Thibaut Martel est l’une des satisfactions de ce début de saison grenoblois. Le troisième ligne livre de bonnes prestations et surtout réussit à les enchaîner. Sur dix journées, il a participé à sept rencontres (pour six victoires du FCG d’ailleurs), avec quatre titularisations, dont deux fois au poste de numéro 8. Issu de la formation grenobloise après des débuts sous le maillot de Voiron, il semble avoir passé un cap.

«Thibaut, c’est quelqu’un qui marche beaucoup à l’énergie, souligne l’entraîneur des avants Arnaud Héguy Par rapport à la saison dernière, il avait besoin de progresser dans quelques secteurs. Pour être le plus performant et régulier dans ses prestations, il fallait qu’il soit prêt. C’était le focus de l’intersaison. Il y a eu une grosse prise de conscience de sa part et il est arrivé préparé mieux que jamais. Son début de saison est plutôt abouti. Il nous amène grande satisfaction, contribue au bien-être du groupe et aux résultats de l’équipe». Le technicien estime que le joueur a fait des progrès «dans la lucidité, la discipline, sur sa capacité à pouvoir enchainer et être régulier dans la prestation».

Focus sur la discipline

«Il fallait que je me débride dans le jeu, que je joue un peu plus décomplexé, sourit Thibaut Martel. Et j’ai mis un énorme focus sur la discipline et j’espère que cela va continuer. Dans les moments de fatigue, j’essaie de garder de la lucidité. De ne pas faire la faute bête». Le troisième ligne étudie en amont les fautes les plus sanctionnées par l’arbitre désigné pour le match. Le joueur de 24 ans met aussi à profit l’expérience de la cinquantaine de matchs de Pro D2 qu’il a compilé. Thibaut Martel prend plus d’initiatives, n’hésite pas à porter le ballon. «Il a un petit gabarit (1,90 m, 98 kg, N.D.L.R.), un profil atypique en troisième ligne au milieu des massifs ou des longilignes, détaille Arnaud Héguy. Il devait être le plus performant et le plus lucide pour gommer les erreurs d’indiscipline qu’il effectuait auparavant. Il est dans une phase de confirmation où il doit aller chercher de la régularité. Sur l’aspect technique, il a cette faculté de jouer les trois postes de la troisième ligne. C’est un élément important, notamment pour sa polyvalence et techniquement, c’est quelqu’un de très doué de ses mains».

Il peut jouer troisième ligne sauteur aérien, entrer dans le profil de troisième ligne combattant et gratteur. Et aussi évoluer en numéro 8, que ce soit dans un rôle de déplacement et - à un degré moindre - de contact. Pour l’avenir, il doit confirmer son panel technique et continuer de travailler sur la gestion de son énergie. Et celle-ci est précieuse quand des combats comme celui prévu face au SA XV se présentent…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien VEYRE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?