Diakité (Soyaux-Angoulême) : « Je joue tous les matchs comme une finale »

  • Diakité (Soyaux-Angoulême) : « Je joue tous les matchs  comme une finale »
    Diakité (Soyaux-Angoulême) : « Je joue tous les matchs comme une finale » Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Seydou Diakité - Pilier droit de Soyaux-Angoulême : Le jeune pilier droit angoumoisin de 20 ans signe une entame de saison qui confirme toutes les promesses placées en lui. 

Après deux blocs, vous êtes douzièmes de Pro D2 avec cinq points d’avance sur le premier relégable, Carcassonne. Un bon début ?

Il y a des regrets persistants concernant nos deux défaites à domicile face à Aurillac et Rouen. Après, la saison reste longue, donc il ne faut pas rester là-dessus. Le bilan est globalement positif, le groupe vit très bien, on reste tous motivés. La Pro D2 est beaucoup plus précise que la Nationale, la sanction est immédiate si tu fais une faute, il y a beaucoup plus de précision dans tous les domaines. Cela demande une concentration de chaque instant.

Vous débutez un bloc avec cinq matchs dont quatre déplacements. Avec quel état d’esprit ?

Il est important d’aborder tous les matchs pour prendre des points, pour jouer la victoire idéalement. On prépare tous les blocs de la même façon. Personnellement, je prends beaucoup de plaisir, je joue tous les matchs comme une finale. Grenoble est une équipe très solide, comme beaucoup d’équipes de Pro D2. Mais, moi, personnellement, je ne suis pas intimidé, on va jouer avec nos qualités pour ramener quelque chose de positif.

Personnellement, vous enchaînez les bonnes prestations. Comment vivez-vous cette progression rapide ?

C’est vrai qu’en quelques mois, je suis passé des matchs en espoirs, à ceux de Nationale et aujourd’hui je joue en Pro D2. En espoirs, les préparateurs font attention à nous instruire la bonne façon de nous préparer, ça aide. Il y a déjà de la récupération, des conseils en nutrition, des entraînements à haute intensité, un rythme de sommeil obligatoire. J’ai encore beaucoup à apprendre, notamment sur les petits vices dans les mêlées. J’apprends à l’entraînement à côté de joueurs plus expérimentés.

Ce rôle de joueur aligné quasiment à tous les matches, vous vous y attendiez en avant-saison ?

Quand on me met sur la feuille de match, j’y vais à fond. Je ne m’attendais pas vraiment à avoir ce temps de jeu en début de saison, je m’attendais à aller en chercher un petit peu, à prendre ce qu’on allait me donner. J’essaye de faire du mieux possible quand je joue pour satisfaire tout le monde. Après, l’appétit vient en mangeant, à force d’enchaîner le temps de jeu, j’en veux encore plus. J’espère surtout durer longtemps.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?