Thomas Ramos a brouillé les cartes

  • Thomas Ramos a inscrit 40 points depuis le début de la tournée d'automne
    Thomas Ramos a inscrit 40 points depuis le début de la tournée d'automne Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport - Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport
Publié le

Convaincant face à l’Australie puis aux Springboks, Thomas Ramos a totalement relancé la course au dossard numéro 15, chez les Bleus…

Que penser des dizaines d’extraits vidéos qu’a publiés Rassie Erasmus, le directeur de rugby de la fédération sud-africaine ? En a-t-il trop fait pour mettre en lumière les fautes, avérées ou pas, de Wayne Barnes, qui dirigeait d’ailleurs à Marseille le 101e match de sa carrière ? On serait enclin à penser que oui et ce fut aussi l’opinion de Nigel Owens, l’ancien arbitre international gallois : "Nous n’avons pas besoin de ce genre de comportement, disait-il récemment chez nos confrères du Daily Telegraph. Si on n’est pas content des décisions prises ou que l’on a des questions à propos de ces décisions, il y a une procédure à suivre. On envoie nos remarques au patron des arbitres, qui est Joël Jutge pour World Rugby, et tout est ensuite examiné avec l’arbitre. Quand on commence à publier des choses sur les réseaux sociaux qui mettent en cause des décisions, ce n’est pas dans l’esprit du jeu. Je ne trouve pas ça correct et je n’aime pas ça." Tout ça pour quoi, déjà ? Oui, pour dire que l’ancien sélectionneur sud-africain a tout fait, en début de semaine, pour que Thomas Ramos, supposément auteur d’une charge le coude en avant au Vélodrome, un acte que ne sanctionna pas Wayne Barnes, soit cité après le coup de sifflet final par les commissaires de match. Il n’en fut finalement rien et de ce fait, Thomas Ramos pourra donc affronter les Japonais dimanche après-midi, à Toulouse.

Va-t-il doubler Jaminet ?

Si l’action de Ramos, face au Springbok Cheslin Kolbe, prête évidemment le flanc au débat, la titularisation de l’arrière du Stade toulousain est évidemment une aubaine pour Fabien Galthié et son staff tant l’ancien Columérin, probablement le meilleur joueur du championnat depuis le coup d’envoi de la saison, a brillé sous le maillot tricolore ces deux derniers matchs. Excellent dans l’exercice des tirs au but, assez tranchant balle en mains lorsqu’il se décida à attaquer la ligne et globalement propre sous les ballons hauts, Thomas Ramos a prouvé qu’en équipe de France, le cas de l’arrière n’était pas encore totalement réglé à un an de la Coupe du monde. Peut-il doubler sur le fil son partenaire à Toulouse Melvyn Jaminet, actuellement blessé ? Peut-il s’imposer comme le numéro 15 des Bleus lors du prochain Mondial quand on pensait jusqu’ici Jaminet intouchable ? Alors que se termine la tournée automnale, la question mérite en tout cas d’être posée…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Marc DUZAN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?