InExtenso Supersevens : Monaco sur une voie royale

  • Les Monégasques de Cecil Afrika (à droite) et les Racingmen de Paul Leraitre (à gauche) sont favoris de cette étape finale de l’In Extenso Supersvens.
    Les Monégasques de Cecil Afrika (à droite) et les Racingmen de Paul Leraitre (à gauche) sont favoris de cette étape finale de l’In Extenso Supersvens. Icon Sport
Publié le

La formation monégasque est celle qui a fait la plus forte impression lors des trois étapes de qualifications au mois d’août. Elle aura donc un statut de favori pour devenir championne de France et succéder aux Barbarians et au Racing 92.

L’In Extenso Supersevens va-t-il connaître un troisième champion différent en trois éditions ? Après les sacres du Racing 92 lors de la première édition et celui des Barbarians la saison dernière, Monaco partira ce samedi avec le statut de favori. En effet, la formation monégasque entraînée par Jérémy Aicardi, l’ancien international à 7 français, a mis tous les atouts de son côté pour inscrire son nom au palmarès cette saison, après avoir échoué en finale la saison dernière.

Avec la présence dans ses rangs du Sud-Africain Cecil Afrika, qui a longtemps été considéré comme le meilleur joueur de la planète de la discipline, Monaco a démontré tout son potentiel lors des trois étapes qualificatives disputées au mois d’août, même si la Section paloise avait réussi à remporter l’étape de Perpignan, avant d’offrir une très belle résistance en finale du troisième round disputée au Hameau. La formation béarnaise, qui joue souvent les premiers rôles de l’In Extenso Supersevens avec notamment une deuxième place lors de la première édition, se présente néanmoins affaiblie par rapport puisque les spécialistes de la discipline Mathias Colombet et Aminiasi Tuimaba (qui n’a pas rejoué depuis la dernière étape estivale de l’In Extenso Supersevens) sont toujours à l’infirmerie et ne peuvent pas postuler. C’est donc une équipe rajeunie qui tentera de tirer son épingle de jeu lors de cette étape finale, même si ces forfaits laissent penser que c’est une voie royale qui se présente devant les princes de Monaco. Néanmoins, ils devront se méfier d’une autre équipe habituée de ce grand rendez-vous.

Les ambitions du Racing 92

En effet, le Racing 92, qui a la chance d’évoluer à domicile, ne veut surtout pas passer à côté de ce rendez-vous et espère retrouver son titre de champion acquis lors de la première édition de la compétition. Le staff francilien a donc sélectionné un groupe capable de jouer la victoire finale avec notamment l’ailier international anglais Christian Wade et le champion olympique fijdien de la discipline Asaeli Tuivuaka, qui aura à cœur de briller devant le public de la Paris-La Défense-Arena, lui qui n’a toujours pas joué dans cette enceinte depuis son arrivée au club l’été dernier, ne faisant qu’une seule apparition avec les Ciel et Blanc lors du déplacement à La Rochelle. Le Racing pourra aussi s’appuyer avec des joueurs qui sont des valeurs sûres en Top 14 avec Antoine Gibert et Olivier Klemenczak, et sur Paul Leraitre présent avec France 7 à Hong Kong. Enfin, les Barbarians, deux fois demi-finalistes lors des trois étapes estivales, débuteront cette journée avec l’espoir de conserver leur titre même s’ils font figure d’outsiders, tout comme le Stade français et Bayonne qui ont démontré un réel potentiel cet été.

Nicolas AUGOT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?