Après la tournée des Bleus, le Stade toulousain a perdu beaucoup... mais pas tout

  • À l’instar de Paul Costes, Théo Ntamack fait partie de cette jeune garde toulousaine qui a profité de la fenêtre internationale pour prendre du temps de jeu et se faire une place dans l’équipe. Photo Icon Sport
    À l’instar de Paul Costes, Théo Ntamack fait partie de cette jeune garde toulousaine qui a profité de la fenêtre internationale pour prendre du temps de jeu et se faire une place dans l’équipe. Photo Icon Sport
Publié le

Si l’actuel leader du championnat n’a remporté aucun des deux premiers doublons de sa saison, et sera surtout privé de plusieurs de ses internationaux pour les semaines à venir (Baille, Flament, Dupont), il a aussi gagné du temps en faisant monter en puissance une partie de sa jeune garde.

Si le XV de France a gagné ses trois matchs de la tournée automnale, il y a aussi laissé des plumes. Et le Stade toulousain en fait en grande partie les frais. C’est le revers de la médaille, celui d’être le plus gros pourvoyeur des Bleus. Cyril Baille, sorti prématurément face à l’Afrique du Sud, présente un gros hématome au niveau de l’aine. Une rechute, pour lui qui fut opéré des adducteurs l’été dernier, a bien sûr été crainte mais la nature exacte de sa blessure, et donc son indisponibilité, ne sont pas encore connues. L’intéressé est devenu papa en milieu de semaine passée et a dû repousser les examens prévus, qui devraient avoir lieu dans les jours à venir. Thibaud Flament, qui a subi une commotion face aux Springboks, est au repos forcé. Quant à Antoine Dupont, il a écopé de quatre semaines de suspension après son carton rouge reçu face aux champions du monde.

Aucun ne sera évidemment présent sur la pelouse de Lyon, dimanche soir prochain, comme certainement une grande partie des internationaux qui se sont illustrés ces derniers week-ends, ou en tout cas qui ont été beaucoup utilisés. Mais, au-delà de ce rendez-vous, ce sont ceux à venir – et notamment la première journée de Champions Cup au Munster le dimanche 11 décembre (pour laquelle Dupont sera encore suspendu) – qui doivent aussi occuper l’esprit du manager Ugo Mola et de son staff. Parce que les Toulousains auront besoin de voir leur infirmerie se vider (rien qu’au poste de demi de mêlée, Paul Graou s’est récemment blessé à une épaule et Arthur Retière à un genou, même s’ils devraient revenir relativement rapidement à la compétition) et de gérer encore l’état de forme des Bleus, comme cela est fait depuis le début de saison, pour éviter qu’ils soient à bout de souffle lors de l’ultime ligne droite, tel que l’an passé.

Théo Ntamack et Paul Costes ont impressionné

Sur le papier, la période n’a pas été non plus idyllique sur le plan des résultats avant la trêve. L’actuel leader du championnat n’a remporté aucun de ses deux premiers doublons de l’exercice (le déplacement à Bayonne étant un "faux doublon" puisque, si le XV de France ne jouait pas, vingt-huit joueurs étaient retenus à Marcoussis). Mais, avec un bonus défensif arraché dans les arrêts de jeu au Pays basque, puis un match nul obtenu aussi sur le gong face au Stade français (Edgar Retière a raté la transformation de la victoire), les Rouge et Noir sont loin d’avoir tout perdu. Déjà, ils n’ont pas cédé le moindre terrain à la plupart des poursuivants qui ont subi des désillusions (La Rochelle, le Racing 92, Lyon, Toulon ou Clermont). Et, au-delà des considérations comptables, Toulouse a surtout gagné du temps, en lançant de nombreux jeunes joueurs, amenés à assurer la relève durant les doublons, dont cinq ont célébré leur première apparition en Top 14 à Bayonne : Paul Graou, Joel Merkler, Clément Vergé, Eto Bainivalu et Paul Costes. Ce dernier, auteur de l’essai de l’égalisation contre Paris, a clairement tiré son épingle du jeu, à l’instar de Théo Ntamack, qui s’est fait un prénom. Titulaire lors des deux sorties évoquées, il fut le Toulousain le plus en vue et, à 20 ans, s’est imposé comme un futur maillon fort de la troisième ligne stadiste.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérémy FADAT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?