Top 14 - Toulouse, sur un air de « Bleuets 2018 »

  • Top 14 - Lucas Tauzin (Toulouse) fait partie de cette génération championne du monde 2018 avec les Bleuts.
    Top 14 - Lucas Tauzin (Toulouse) fait partie de cette génération championne du monde 2018 avec les Bleuts. Icon Sport
Publié le

Si plusieurs internationaux en vue cet automne sont au repos, Romain Ntamack va conduire une ligne de trois-quarts qui devrait lui rappeler de beaux moments.

La question ne s’est pas posée le concernant. Si le staff a choisi de laisser Marchand, Jelonch, Ramos, Mallia ou Ainu’u (tous très utilisés lors des rendez-vous internationaux des dernières semaines) au repos, il a logiquement décidé de redonner les clés du jeu toulousain à Romain Ntamack, qui a besoin de retrouver toutes ses sensations après une tournée automnale en demi-teinte. Pour cela, il doit enchaîner en club, où il est aussi l’un des chefs d’orchestre, lui qui était revenu à la compétition avec le XV de France deux mois après sa blessure à une cheville. Et malgré l’absence de plusieurs cadres, dont son compère de la charnière Antoine Dupont, qui est suspendu, l’ouvreur des Bleus pourrait ne pas manquer de repères. Déjà parce que Paul Graou et Arthur Retière étant très incertains pour ce déplacement, il devrait recomposer avec Martin Page-Relo le duo qui a sévi dans les catégories de jeunes du Stade toulousain et remporté quelques titres. Et en parlant de sacre, la ligne de trois-quarts que dirigera Ntamack à Lyon a de fortes chances de ressembler à celle ayant permis aux Bleuets d’être champions du monde des moins de 20 ans en 2018.

"Des souvenirs incroyables"

Outre "NTK", Pierre-Louis Barassi, Lucas Tauzin et Matthis Lebel - titulaires lors de l’aventure d’il y a quatre ans et demi - pourraient débuter dimanche. "Cela fait plaisir de se retrouver parce qu’on a gardé des souvenirs incroyables, qui nous ont marqués à vie et qu’on n’oubliera jamais, explique Tauzin. Nous avons vécu des moments forts. évoluer ensemble aujourd’hui, c’est génial. On s’entend tous bien et on a envie de jouer les uns pour les autres."

Lui - qui avait raté le début de saison (poignet) et accumule les feuilles de match depuis un mois - et ses acolytes auront sûrement l’opportunité de le prouver au Matmut Stadium Gerland. Depuis l’entame de l’exercice, Ugo Mola fait tourner son effectif, ce qui lui réussit, et continue sur cette voie. Mais comme pour la charnière formée par les frères Retière à Montpellier et Bayonne, il trouve des connexions dans le passé.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?