La Rochelle en entrée d’un menu très copieux

  • La Rochelle en entrée d’un menu très copieux
    La Rochelle en entrée d’un menu très copieux Icon Sport - Icon Sport
Publié le

D’ici aux fêtes de fin d’année, les Castrais vont devoir gérer un calendrier démentiel en Top 14, avec quatre matchs très denses à négocier.

Permettons-nous de filer la métaphore des courses de fond pour imager le calendrier des Tarnais d’ici à la fin de l’année. S’il est admis que le Castres olympique vient de terminer un marathon de dix matchs consécutifs ; il s’attaque maintenant à l’équivalent d’un "semi" de quatre rencontres qui les conduira à la fin de cette année civile. Cette course-là, si elle devrait être moins énergivore que la longue session d’endurance lancée en septembre et juste interrompue voilà quinze jours par la trêve internationale, comptera quatre énormes cols à franchir. Le premier, samedi, se nomme La Rochelle et il faudra aller le chercher sur ses terres de Marcel-Deflandre. Tout sauf une sinécure lorsque l’on sait que les Tarnais ne sont toujours pas parvenus à gagner cette saison loin de Pierre-Fabre et que, traditionnellement, Marcel-Deflandre n’est pas un terrain qui leur réussit (défaite 62-3 en 2020 dans un contexte Covid, 29-10 en 2021). David Darricarrère est impatient à l’idée d’aller en découdre sur la pelouse maritime : «N’oublions pas que nous n’affrontons rien moins que le champion d’Europe en titre. Nous serons dans un stade plein face à une équipe magnifique, qui devrait nous recevoir avec ses meilleurs atouts. C’est un très beau défi qui nous attend.»

Une fin d’année excitante

Après l’écueil rochelais, il faudra recevoir Pau, puis aller à Toulouse à l’occasion du Boxing Day (24 décembre) avant de conclure l’année à Pierre-Fabre pour y affronter le Racing 92. David Darricarrère n’est pas effrayé à l’idée d’effectuer cet enchaînement colossal : «Nous sommes face à quatre très grosses équipes de notre championnat. Mais finalement, les oppositions comptent peu, aujourd’hui. Je pense sincèrement que ce championnat ne propose plus de petites équipes et que toutes les formations sont peu ou prou au même niveau. Ainsi, Pau a battu La Rochelle, n’est-ce pas ? Tous les week-ends, il faut se remettre en question et ne sous-estimer personne…» Les Tarnais ont pu bien se régénérer durant les quinze jours de trêve. Ils sont en effectif quasi-complet pour préparer le déplacement à La Rochelle. Seul Jérémy Fernandez est toujours aux soins après son opération d’un genou. Toutes ces forces vives ne seront pas de trop pour digérer ce menu très copieux. Un vrai menu de fêtes !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
David BOURNIQUEL
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?