Pro D2 - Face à Provence Rugby, Biarritz sait aussi gagner moche

  • Les Biarrots de Joe Jonas ont assuré l'essentiel face à Provence Rugby.
    Les Biarrots de Joe Jonas ont assuré l'essentiel face à Provence Rugby. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Habitué à proposer un jeu de mouvement plutôt agréable à voir, le BO a été contraint de changer d’option pour venir à bout de Provence, dans une rencontre où le jeu au pied a été déterminant.

Le public d’Aguiléra, taquin, comme souvent, a donné de la voix vendredi soir. Il a salué chaque coup de pied par des "olé", histoire de s’occuper pendant un match loin d’être emballant, qui s’est résumé à une bataille d’occupation, tel un ping-pong rugby. « Ce n’était pas joli à voir, non ? », nous demanda, après coup, le directeur sportif du Biarritz Olympique Matthew Clarkin. On confirme. Mais l’essentiel, pour le club basque, est ailleurs.

Habitué à gagner en jouant beaucoup, le BO, avec l’arrivée de l’hiver, a su proposer un autre rugby, certes moins spectaculaire, mais aussi efficace, et au printemps prochain, tout le monde aura oublié cette rencontre, tandis que les quatre points pris face à Provence, eux, seront toujours là. « Nous avons trouvé la recette ce soir, appréciait Clarkin après la partie. Cette équipe n’est pas à l’aise quand tu l’enfermes dans une stratégie qui demande à rendre systématiquement le ballon. Même si j’ai senti que les joueurs étaient parfois perturbés de jouer contre leur ADN, ils sont restés dans la stratégie que nous avions prévue. J’espère que ça va leur montrer qu’il faut savoir s’adapter ».

Erdocio prend du galon

Si à ce jeu d’occupation, le pied de Joe Jonas, Romain Lonca, Baptiste Germain ou encore Ilian Perraux, a été précieux pour faire galoper l’arrière-garde provençale aux quatre coins du terrain, les avants rouges et blancs ont aussi livré une prestation sérieuse, à l’image de celle rendue par Baptiste Erdocio, encore très bon face à Provence, où il fut auteur du deuxième essai biarrot (67e) et impliqué sur le premier (59e), lorsque la mêlée biarrote renversa le pack adverse. « On dit souvent qu’il faut récompenser les avants, mais aujourd’hui, nos arrières ont fait un très gros match. Ils ont occupé avec du pied, et devant, nous avions juste à couvrir le rideau, pousser en mêlée et plaquer », glissait le jeune pilier gauche, qui a aussi tenu à rappeler que, pour une fois, le BO avait su gagner les deux premiers matchs de son bloc.

Tombeur d’Aurillac avant la trêve, de Massy la semaine passée, et donc de Provence, le BO est sur une série inédite de trois succès consécutifs. Sans faire trop de bruit, il pointe, ce matin, à la deuxième place du classement. Après un début de saison compliqué (une victoire en quatre matchs), le club basque semble monter en puissance grâce aux différentes formes de jeu qu’il peut proposer, et ira au stade des Alpes défier Grenoble (3e) vendredi soir, dans un choc où il n’aura pas grand-chose à perdre…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?