Pro D2 - Oyonnax, leader en toute sérénité

  • Face à Aurillac, les Oyomen ont enchaîné un huitième match sans défaite… en toute sérénité
    Face à Aurillac, les Oyomen ont enchaîné un huitième match sans défaite… en toute sérénité Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Face à Aurillac, les Oyomen ont enchaîné un huitième match sans défaite… en toute sérénité

Le discours peut surprendre au regard de l’ampleur du score de la sixième victoire bonifiée décrochée par les Oyomen mais Joe El Abd s’en explique : « Nous sommes rentrés aux vestiaires avec un peu de frustration parce qu’il y a eu beaucoup de déchet dans cette rencontre. Nous avons été pragmatiques mais nous aurions pu être plus réalistes. » L’analyse en dit long sur le niveau d’exigence du patron des Oyomen. Pas question de se contenter d’une sixième victoire consécutive, d’une suite de huit matchs sans défaite, du fait de n’avoir encaissé qu’un unique essai lors des quatre dernières rencontres. Oyonnax en veut plus : « Nous pouvons être satisfaits de l’état d’esprit du groupe, de sa capacité à s’adapter à de nombreux changements, mais nous pouvons encore progresser. Nous sommes d’encore loin de notre meilleur niveau », assure Joe El Abd en posant un distinguo entre l’exigence et la quête de l’excellence : « La réussite c’est gagner, mais c’est aussi savoir tirer le maximum de son potentiel. »

Celui des Oyomen, illustré, entre autres, par la capacité de Joe Ravouvou à mettre le feu aux quatre coins du terrain, a de quoi impressionner l’adversaire. Roméo Gontinéac, l’entraîneur cantalou, le concède : « Nous n’avons pas à rougir de notre défaite face à une équipe qui devrait être en Top 14 la saison prochaine. Quand on vient à Oyonnax on sait que l’on va affronter une équipe complète, de haut niveau et cela lui confère forcément un petit avantage psychologique. » Cette concession faite, les Cantalous n’ont nourri aucun complexe face à l’équipe du Haut-Bugey. Auteur d’un essai pour son deuxième match sous le maillot aindinois, le pilier Victor Delmas en témoigne : « Ils nous ont un peu bousculés dans les rucks en début de rencontre, mais nous avons été rigoureux du début à la fin. Dans les vingt dernières minutes nous n’avons pas été inquiétés. C’est le cas depuis quelques matchs, nous construisons nos victoires avant, en mettant de la pression, en provoquant les erreurs de l’adversaire. » Le droitier n’hésite pas à faire l’éloge de la méthode : « Le groupe est large, avec des joueurs de qualité, mais même si nous avons pris de l’avance par rapport à nos adversaires, nous sommes tous convaincus que rien n’est jamais acquis. Dès le dimanche, quand nous retournons à l’entraînement nous reprenons inlassablement les bases, nous travaillons, nous nous adaptons. C’est comme cela que l’on gagne en sérénité et en maîtrise. » Le hasard, la réussite n’ont pas leur place dans l’avancée oyonnaxienne, le jeune ouvreur, Justin Bouraux en est lui aussi convaincu : « Nous construisons nos victoires et chacune renforce notre confiance. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?