Pro D2 - Sans rassurer, Colomiers se replace

  • Paul Pimienta, le centre columérin, assurément l’un des tout meilleurs sur le terrain vendredi soir.
    Paul Pimienta, le centre columérin, assurément l’un des tout meilleurs sur le terrain vendredi soir. MIDI OLYMPIQUE - PATRICK DEREWIANY
Publié le

Sans rassurer, les Columérins assurent leur retour aux places d’honneur grâce à un match sérieux. De bon augure alors qu’on entre pleinement dans la période hivernale.

Pour la manière, on repassera. Mais l’essentiel est bien là. Les Columérins ont remporté leur duel d’un point contre le FC Grenoble et ils s’en contenteront, à juste titre. « Le staff et les joueurs étaient conscients du faux pas contre Montauban, révélait l’entraîneur des avants Fabien Berneau. C’est pourquoi tout le monde avait l’intention de bien faire pour renouer avec la victoire. C’est chose faite, même si ce n’est que d’un point. On sait que les matchs seront comme ça pendant deux ou trois mois. » Valentin Saurs, qui n’a que trop peu vu le ballon sur son aile, confirmait cette idée : « Ce soir on va juste retenir le score et la victoire parce qu’on reste beaucoup trop imprécis. Et c’est récurrent sur les matchs à domicile en ce moment. On laisse l’adversaire prendre des points trop facilement et on ne prend pas le large. » Mais contrairement aux derniers matchs à domicile, les joueurs à la Colombe sont parvenus à rester dans le match et à contenir la prise de points adverse. Cela a été permis par l’essai de Paul Pimienta, titulaire pour la première fois depuis le 24 février. Très actif vendredi soir, le centre concluait un temps fort de Colomiers provoqué par une passe volleyée d’Auriac pour Saurs qui a bien exploité le coup.

« L’hiver arrive et il faut être conquérant »

Par la suite, si on voyait trop d’occasions gâchées par des ballons tombés ou des touches qui ne trouvaient pas preneur, les hommes du duo Sarraute-Berneau avaient l’avantage de transformer deux pénalités en points. Et cette avance a été cruciale dans un final pas totalement maîtrisé. « Ça nous a permis de nous mettre à l’abri de deux pénalités ou un essai, notait Fabien Berneau. De plus, les joueurs n’ont rien lâché. » Le pilier droit Hugo Pirlet donnait son ressenti de la rencontre : « On a bien défendu, on les a embêtés. De toute façon, l’hiver arrive et il va falloir être conquérant. Les années d’avant, on était en difficulté dans cette période. Maintenant, il faut qu’on revienne sur les bases et sur la solidarité qu’il y a toujours eue dans cette équipe. C’est ce qui va nous faire avancer et gagner des points au classement. » Là-dessus, la légère amélioration en touche et la très bonne défense dans le jeu et sur ballon porté sont de belles promesses. « Même s’il y a eu beaucoup de maladresse, la défense a été omniprésente, saluait l’ancien troisième ligne. C’est plutôt satisfaisant. » Sans compter ce maul grenoblois, ultime cartouche de la rencontre, éteint sans que l’arbitre M. Minery n’y voie une infraction. « De toute façon, l’hiver arrive et il faut être conquérant, synthétisait Hugo Pirlet. Les années d’avant, on était en difficulté dans cette période. Maintenant, il faut qu’on revienne sur les bases et sur la solidarité qu’il y a toujours eue dans cette équipe. C’est ce qui va nous faire avancer et gagner des points au classement. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?