13 décembre 2023 : ce mardi qui fait trembler le rugby français

  • Le 13 décembre 2023 est attendu le verdict du procès de ce qu'il est convenu d'appeler l'affaire "Laporte-Altrad". Journée décisive pour la gouvernance de la fédération
    Le 13 décembre 2023 est attendu le verdict du procès de ce qu'il est convenu d'appeler l'affaire "Laporte-Altrad". Journée décisive pour la gouvernance de la fédération Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

L'édito du lundi par Emmanuel Massicard...  A votre avis, est-ce qu’un mardi 13 peut porter bonheur ? Et, si oui, doit-on doubler la mise quand il tombe en décembre ? Vous avez deux heures pour répondre, manière d’éclairer la lanterne du rugby français, tout entier suspendu au verdict du procès Laporte-Altrad programmé pour ce fameux mardi 13 décembre. Rien d’anodin, entendez-nous bien. Car c’est à cette date que va s’écrire l’avenir immédiat du patron de la fédé.

Un pressentiment, d’abord : les superstitieux iront au Tribunal Correctionnel de Paris vêtus de leur plus vieux slip fétiche, avec un trèfle à quatre feuilles et une patte de lapin planqués dans les fouilles...comme si cela pouvait influer sur le destin d’une affaire devenue hors normes qui, quel que soit le verdict, aura des répercussions sur l’avenir de notre sport. Et plus encore de ses emblèmes institutionnels. 

Une vérité, ensuite : chaque jour qui passe, le sujet devient de plus en plus brûlant. Il agite les coulisses, fait parler en « off », et impose le silence dès lors qu’il est question de commenter les choses de manière officielle. Il clive enfin, fait monter la température ambiante autour des pros et des anti Laporte. Logique, l’homme n’a jamais suscité l’indifférence. Qui m’aime, me suive ! Celui qui s’est construit sur l’air manichéiste du « Pour ou contre » -voire même du « Si tu es pour moi, tu es donc forcément contre l’autre»- est aujourd’hui servi.

 

Pourquoi vous parler aujourd’hui de ce futur incertain ? Parce qu’il est déjà (omni)présent, au cœur de l’action. Côté fédé, par exemple : tous les scenarii possibles sont déjà posés sur la table. Avec et sans Laporte, selon qu’il soit relaxé ou empêché. Ses soutiens ont dessiné des plans A, B voire C pour assumer la transition en attendant les futures élections si « Bernie » est interdit de gérer la fédération avec effet immédiat. Le nom de Christian Dullin a été le premier à fuiter, avant celui de Patrick Buisson. Paraît qu’il n’est jamais bon d’être le premier cité.

Côté opposition, Florian Grill et ses équipes ont continué de battre la campagne. Avec prudence et sans jamais s’épancher officiellement au sujet d’une affaire qui plombe le rugby français mais qui pourrait bien leur sourire… Paradoxal système. De l’enfer au paradis, chacun sa voie. Alors après le silence, l’action. En cas de sanction le 13 décembre, le camp Grill devrait trouver l’opportunité de taper vite et fort pour déstabiliser le pouvoir fédéral en place. Il s’y prépare, au cas où, pour obtenir une élection au plus tôt et profiter de la petite musique si à la mode du « dégagisme ».

 

Et comme tout est rapport de force dans notre sport, l’onde de choc ne se limitera pas aux coulisses de la FFR. World Rugby et France 2023 scrutent avec attention l’issue du dossier. D’abord parce que Laporte a affiché ses ambitions de conquête de l’instance suprême ; et ensuite parce l’enjeu autour de l’organisation du prochain Mondial reste majeur.

Ils ne sont pas les seuls, au coin du bois. Dans l’entourage des clubs et de la Ligue nationale de rugby, le sujet divise également au point d’être instrumentalisé à des fins politiques. Une aubaine pour l’opposition qui pourrait sauter à pieds joints sur certains présidents de Top 14 jugés proches de Laporte ; ceux avec qui il avait signé la paix des braves au service des Bleus.

Hasard ou coïncidence, la prochaine réunion de tous les présidents de Top 14 et ProD2 aura lieu le…mardi 13 décembre ! Ce sera du côté de Saint-Sébastien, au pays Basque, lieu des futures demi-finales du Top 14. Où il y aura foule autour de la table. Et où l’on devrait tendre régulièrement l’oreille jusqu’à Paris !

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?