L'opinion du Midol : un Stade français - Toulon plié en dix minutes

  • L'opinion du Midol : un Stade français - Toulon plié en dix minutes
    L'opinion du Midol : un Stade français - Toulon plié en dix minutes Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Pour ceux qui aiment les paris, il y avait sans doute quelques billets à gagner sur ce match. Mené 9-0 à la pause dans une rencontre très pauvre techniquement, les Toulonnais ont eu le mérite de croire en eux. Sans doute se sentaient-ils d’ailleurs bien seuls à cet instant de la rencontre. Et pour cause. À la lueur de ce qu’ils avaient affiché durant les quarante premières minutes, seuls les amateurs de risques pouvaient vraiment tenter de faire « All In » sur le RCT. Vous nous direz que le Stade français n’en avait guère montré plus, sinon un peu plus de précision face aux perches. Un indice pour les fin connaisseurs de ce jeu, laissant penser qu'il y avait de la place pour un braquage en règle. La différence entre les deux équipes ? Trois pénalités réussies pour l’ouvreur Joris Segonds, une ratée par le demi de mêlée du RCT Baptiste Serin, puis une seconde en début de deuxième mi-temps. C’est à peu près tout. On s’attendait donc à une seconde période basée sur le même rythme entre en-avants et mauvais choix, chamailleries et passe directe au juge de touche. Oui, oui, vous lisez bien… Tout ça pour situer le niveau de la partie, un tantinet soporifique.

C’était sans compter sur la réaction d’orgueil des joueurs du duo Azéma-Mignoni. Rien de révolutionnaire, mais en réussissant à maintenir les Parisiens dans leur camp et en commençant à gagner les collisions, les Varois ont trouvé la faille à deux reprises. Deux essais signés du pilier Beka Gigashvili (56e) et du troisième ligne Facundo Isa (66e). Deux essais en dix minutes chrono assez logiques tant Baptiste Serin et ses partenaires se sont montrés plus malins sur le plan stratégique. Les joueurs de Quesada se sont retrouvés en panne de solution pour avoir été dominés physiquement devant, ce qui ne leur est pas arrivé souvent depuis le début de saison.  

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Arnaud BEURDELEY
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?