Top 14 - Pour Toulon, une victoire à mi-temps face au Stade français

  • Beka Gigashvili, pilier droit du RCT fait partie des grands acteurs d’une deuxième période qui a changé la donne. Photo IconSport
    Beka Gigashvili, pilier droit du RCT fait partie des grands acteurs d’une deuxième période qui a changé la donne. Photo IconSport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après un premier acte chaotique, le RC Toulon a construit son succès précieux au cours de la seconde période. Quarante minutes sur lesquelles les Varois peuvent capitaliser.

Qu’a-t-il donc bien pu se passer à la pause dans l’intimité du vestiaire toulonnais pour voir le RCT changer diamétralement de visage d’une mi-temps à une autre ? La question mérite d’être posée. « Ce sont surtout les coachs qui ont pris la parole et quelques joueurs, a raconté le demi de mêlée Baptiste Serin. On s’est dit qu’il fallait redoubler d’intensité parce qu’on sentait bien que nous n’étions pas très loin. On sentait que si on accélérait et qu’on faisait des choses un peu plus simples, en attaquant un peu plus la ligne, en essayant de défendre plus frontalement, on allait gagner un peu de plus collisions. On s’est dit aussi qu’il faudrait utiliser un peu plus l’alternance. On a peut-être un peu trop joué à la main en première période et on a été contré et même pénalisé. En fait, stratégiquement, on a été meilleurs en seconde période ». Doux euphémisme.

Maladroits, peu inspirés, battus sur les impacts durant quasiment toute la première période, les joueurs du duo Mignoni-Azéma ont laissé croire à une troisième défaite consécutive, après celle vécue à domicile face à Montpellier (16-26) et celle subie de peu sur la pelouse de l’Union Bordeaux-Bègles (27-26). À tout dire, ils peuvent même remercier le Stade français d’avoir manqué autant d’imagination et de repères – une constante depuis le début de saison – dans leur animation offensive. Sans ça, le score aurait peut-être pris une autre ampleur avant le repos. « Le Stade français aurait pu se détacher un peu plus au score en première période, a reconnu Serin. Mais on n’était pas si loin. J’ai quand même l’impression qu’on a pas mal dominé l’occupation et la possession sur la deuxième mi-temps. En fait, stratégiquement, on a été meilleurs en seconde période ». Un constat lucide qui relate le changement opéré à la mi-temps.

Le Réveil toulonnais

Les Toulonnais ont vraiment changé de dimension. D’abord, ils se sont mis à gagner les collisions à l’image du pilier droit Beka Gigashvili, auteur de quelques charges mettant son équipe dans l’avancée. C’est lui d’ailleurs qui a redonné de l’espoir un peu avant l’heure de jeu alors que Baptiste Serin venait de rater une deuxième pénalité. Un essai tout en force (9-7, 56e) qui a eu le mérite de réveiller les joueurs de la Rade. « On a vraiment fait preuve de caractère » a encore souligné Serin. Durant ces dix minutes d’ultra-domination, les Toulonnais ont concrétisé chacun de leur temps fort jusqu’à l’essai de Facunda Isa, permettant à son équipe de prendre une confortable avance au tableau d’affichage (9-17, 67e). « Nous avons réalisé une seconde période parfaite » a souligné James Coughlan l’entraîneur de la défense. Quarante minutes sur lesquelles le RCT va pouvoir capitaliser et s’ouvrir des perspectives plus réjouissantes.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?