Top 14 - Et Lyon a lâché les chevaux...

  •  à sa résistance puis à une flambée offensive au retour des vestiaires. Le Lou est plus que jamais candidat au top 6.
    à sa résistance puis à une flambée offensive au retour des vestiaires. Le Lou est plus que jamais candidat au top 6. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

La bande à Garbajosa a empoché une cinquième victoire sur les six dernières journées. Grâce à sa résistance puis à une flambée offensive au retour des vestiaires. Le Lou est plus que jamais candidat au top 6.

Pour la belle occasion, Gerland avait revêtu ses habits de gala, ce dimanche soir : l’enceinte affichait une affluence record de quelque 21339 spectateurs. Un témoignage fort de la nouvelle dimension populaire du club local. En s’installant dans les travées, les curieux et adeptes devaient espérer une mémorable soirée de rugby entre les deux meilleures attaques du Top 14.

Dans un premier temps, les supporters rhodaniens n’ont pas eu droit, reconnaissons-le, à la version la plus enthousiasmante de leur équipe. Avec huit pénalités concédées, dont deux en mêlée, une litanie d’en-avant sur les temps forts et des lancements stériles, Thibaut Regard et ses partenaires ne sont pas parvenus, sur les quarante premières minutes, à trouver de la continuité dans leur jeu. Mais à défaut de se mettre en position de gagner la partie, ils avaient au moins conservé toutes leurs chances, grâce à une défense consistante et à une domination aérienne (7-6).

Dumortier, marqueur n° 1

Comme face au Stade français (33-27), contre Pau (31-27) et devant Castres (26-20), les troupes de Xavier Garbajosa allaient encore devoir puiser dans leurs ressources mentales pour s’imposer à la maison. Le sursaut s’est joué dans les têtes mais aussi et surtout balle en main. Dès le retour des vestiaires, les supporters rhodaniens ont retrouvé leur équipe comme ils l’aiment : audacieuse et pleine d’allant. Dans les cinq premières minutes du second acte, Davit Niniashvili échouait à deux reprises dans l’en-but, la première fois au terme d’une pépite d’action en première main. Sur un nouveau mouvement d’envergure, dans la foulée, Léo Berdeu trouvait le formidable arrière géorgien dans l’intervalle pour l’essai tant attendu. À 13-7, le Lou restait sous la menace toulousaine mais il semblait avoir pris l’ascendant, rugbystiquement parlant. La suite allait le confirmer : à la suite d’une récupération initiée par l’omniprésent Baptiste Couilloud, le tranchant Ethan Dumortier y allait de son sixième essai de la saison, soit le meilleur total provisoire de l’élite. Quand le Lou lâche ainsi les chevaux, il devient illusoire de l’arrêter. Même le Stade toulousain, meilleure défense du championnat, n’a pu s’y opposer. Avec cette cinquième victoire sur les six dernières journées, les tenants du titre de la Challenge Cup s’invitent dans le quatuor de tête. Un nouveau statut à confirmer ce samedi à Bayonne.

Après avoir dû serrer les dents en début de saison face à la cascade de blessures, la bande à "Garba", renforcée, rassérénée, peut esquisser un demi-sourire. Avec sa force de frappe offensive sans égale à l’heure actuelle, elle est plus que jamais une candidate crédible aux phases finales.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
versladouche Il y a 2 mois Le 28/11/2022 à 11:42

Victoire méritée du LOU. Mais Toulouse décevant, peut faire beaucoup mieux. Jeu trop stéréotypé, trop prévisible et pas de créativité, des atouts tels que derrière : Lebel, Capuozzo, mal ou insuffisamment exploités, etc. Devant Meafou décevant, manque de percussion, seulement une masse, c'est insuffisant, bref