Top 14 - Le renouveau de l’UBB attendra

  • Les Bordelo-Béglais ont loupé le coche de peu en Catalogne.
    Les Bordelo-Béglais ont loupé le coche de peu en Catalogne. Icon Sport
Publié le

Pour son premier match sans Christophe Urios, l’UBB a une nouvelle fois chuté. Défaits à Aimé-Giral (23-20), les Bordelais pointent à la onzième place du Top 14 et peinent à lancer une nouvelle dynamique.

Après une trêve internationale mouvementée, durant laquelle Christophe Urios a été démis de ses fonctions, Bordeaux était attendu. En difficulté depuis le début de la saison, les Girondins ont concédé à Perpignan une deuxième défaite consécutive. Un résultat qui ne fait évidemment pas les affaires de Julien Laïrle, désormais entraîneur principal de Bordeaux, en binôme avec Frédéric Charrier. « C’est dommage, on ne passe pas loin. Si les gens pensent qu’avec le contexte actuel de l’UBB tout peut changer du jour au lendemain, ils se trompent. On a besoin de gagner des matchs pour repartir de l’avant » confiait-il après le coup de sifflet final, dans les travées d’Aimé-Giral.

Indisciplinés, mis à mal en conquête et trop friables défensivement, Maxime Lucu et ses coéquipiers sont retombés dans leurs travers, malgré 25 premières minutes rassurantes. « On fait une bonne entame de match, un début de match cohérent. À chaque fois qu’on a été capable d’imposer des temps de jeu, on a su se montrer dangereux. On est ensuite pris sur nos défaillances en conquête et en défense » constatait alors Julien Laïrle. Avec deux cartons jaunes reçus, une trentaine de plaquages ratés et plus de cinq ballons gâchés en touche, l’UBB a commis trop d’erreurs pour espérer repartir avec la victoire.

Des prochains matchs sous tension

Dans le ventre mou du championnat à l’issue des onze premières journées, les prochaines rencontres de l’UBB s’annoncent déjà décisives. La semaine prochaine, les Bordelais accueilleront Brive à Chaban-Delmas, un match capital pour le successeur de Christophe Urios : « La réception de Brive sera plus que jamais sous pression. Il nous faut cette victoire. Le terrain doit nous permettre de sortir la tête de l’eau » concluait Julien Laïrle, conscient de l’importance des prochaines échéances.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Philippe Girardie
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?