Top 14 - Bordeaux, le match de tous les stress

  • Bordeaux, le match de tous les stress
    Bordeaux, le match de tous les stress Icon Sport
Publié le

Les Bordelais se préparent à un match décisif face aux Brivistes. Et l’UBB a donné des signes de faiblesses en conquête à Perpignan.

SOS : une victoire ! De n’importe quelle manière. Ce slogan résume l’équation proposée à l’UBB cette semaine. Les Bordelais jouent pour ne pas être absorbés dans le marécage de ceux qui jouent le maintien. Si les Bordelais se faisaient surprendre par Brive, les deux équipes se retrouveraient séparées seulement par une victoire et les Bordelais se rendront à La Rochelle lors de la prochaine journée.

La blessure de Yoram Moefana, sorti touché à une épaule à Perpignan n’a rien arrangé. Il devrait être indisponible pendant quatre semaines, une mauvaise nouvelle de plus pour un club secoué évidemment par ces dernières semaines agitées, avec l’éviction de Christophe Urios. Un club entraîné par un duo de techniciens en fin de contrat qui ne seront sans doute plus aux commandes l’an prochain puisqu’on annonce un nouveau staff autour de Yannick Bru.

Une des mêlées les plus pénalisées du Top 14

Écoutons ce qu’a déclaré Jefferson Poirot à ce sujet au micro de France Bleu Gironde : "Déjà, nous, les joueurs, dès la reprise, on s’est réuni entre nous pour parler de la situation. C’est quelque chose qu’il fallait l’exprimer entre nous, sur lequel il fallait être d’accord pour savoir de quelle manière on allait mettre les choses en place auprès des coachs pour les aider un maximum. Comme on l’a dit, nous entre joueurs, c’est une situation qui n’est vraiment pas facile pour eux aussi. Je pense que c’est la première fois que Fréderic Charrier vit ça par exemple, Julien Laïrle a cette expérience de manageur qui aide beaucoup. Pour nous, le but, c’est d’être un maximum en communication avec eux, de leur faciliter tout ce qui va être vie de groupe, un respect des règles internes que nous, joueurs entre nous, on arrive à se responsabiliser là-dessus pour qu’il n’y ait plus qu’à se concentrer sur le rugby et qu’on soit à leur côté sur l’échange. "Après la défaite à Perpignan, les Bordelais se sont interrogés sur le secteur de la conquête. À Perpignan, la touche a fait plus que grincer, la mêlée a été sanctionnée par l’arbitre. Julien Laïrle a d’ailleurs reconnu que son pack était l’un des plus pénalisés du Top 14 dans cet exercice. Et les Brivistes se sentent costauds dans ce secteur avec l’excellent Marcel van der Meerwe. Et en touche, Esteban Abadie est annoncé comme un excellent contreur. Mais les problèmes bordelais ont surtout concerné leurs propres lancers à Perpignan, c’est paradoxalement une note d’espoir. Un "jour sans" peut arriver à tout le monde

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?