Top 14 - Des Brivistes enfin d’attaque ?

  • Des Brivistes enfin d’attaque ?
    Des Brivistes enfin d’attaque ? Icon Sport
Publié le

Les Corréziens connaissent de grosses difficultés en attaque. Ils n’ont plus marqué un essai en déplacement depuis près de trois mois…

Souvenez-vous, c’était le 10 septembre dernier à Perpignan. À la 79e minute, Enzo Sanga filait inscrire le troisième essai corrézien après un beau travail de Pietro Ceccarelli. Une réalisation synonyme de bonus offensif. Depuis… Brive n’a plus marqué un essai à l’extérieur ! Loin du Stadium, le CAB peine à mettre en danger les défenses adverses, c’est le moins que l’on puisse dire. Fanny à Toulon et Paris, six "petits" points à Castres et Pau : voilà une moyenne de trois points en moyenne sur les quatre derniers déplacements.

Pourtant conquérants en mêlée fermée, comme à Pau où ils ont mis sous pression les Béarnais, dominateurs en touche depuis le début de saison dans le sillage d’Esteban Abadie, meilleur contreur du championnat, les Brivistes n’y arrivent plus dès qu’il s’agit d’enchaîner les temps de jeu. S’ils ne franchissent pas le premier rideau défensif adverse en moins de trois de temps de jeu, les Corréziens perdent toute vitesse et tout liant dans leur jeu, et finissent par rendre le ballon au pied, se faire pénaliser ou se faire contrer… Symptomatique d’une équipe en manque de solutions. "Nous avons une ou deux séquences près de leur ligne qui se terminent par une pénalité ou zéro point. Mais c’est trop peu, pestait Matthieu Voisin après la défaite à Pau. Nous n’arrivons à breaker leur défense dans leurs 22 mètres. Dans cette zone, c’est difficile de franchir un rideau à 14 joueurs. Peut-être qu’il nous faut plus de franchissements dans la zone 40-40." Chose qu’arrivait à faire la saison dernière le Fidjien Setareki Bituniyata, blessé lors de la première journée, qui manque cruellement à la ligne de trois-quarts corrézienne.

Une association Sanchez-Olding pour plus de créativité ?

Alors l’arrivée du Puma Nicolas Sanchez, reconnu comme l’un des meilleurs animateurs de la scène internationale, peut-elle changer la donne ? Elle offre en tout cas à Jean-Baptiste Péjoine, l’entraîneur en charge des trois-quarts du CAB, une nouvelle solution. Car si Stuart Olding est l’un des meilleurs Brivistes cette saison, il paraît aussi bien trop seul pour guider le jeu corrézien. Alors l’associer à l’Argentin, en faisant glisser le Nord-Irlandais avec un rôle de "cinq-huitième", pourrait amener plus de créativité et ainsi permettre de trouver la clé pour déverrouiller le rideau défensif adverse. Le maintien passera par là...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?