Pro D2 - Agen à la croisée des chemins en cette fin d'année

  • Sur le banc lors des deux derniers matchs et après des entrées de jeu remarquées, le jeune espoir Emile Dayral sera titulaire face à Massy pour apporter un peu de folie au collectif agenais. Photo Stéphanie Biscaye
    Sur le banc lors des deux derniers matchs et après des entrées de jeu remarquées, le jeune espoir Emile Dayral sera titulaire face à Massy pour apporter un peu de folie au collectif agenais. Photo Stéphanie Biscaye Midi Olympique - Stéphanie Biscaye
Publié le

Cette fin de troisième bloc est très importante pour le SUA. Elle doit lui permettre de se repositionner dans les premières places. Mais attention à l’excès de confiance…

Les trois derniers matchs ont fait très mal à Agen. Les défaites à Angoulême et Carcassonne ont beaucoup frustré les troupes de Bernard Goutta. « La semaine dernière, nous avons les occasions pour gagner. Et même pour aller chercher un bonus offensif. Mais on n’a pas su les saisir, notamment à cause de notre conquête en fin de match », analyse Matthieu Bonnet. Le jeune troisième ligne qui enchaîne une deuxième feuille ce soir fait partie des leaders de touche. Et c’est bien ce secteur qui a coûté cher dans l’Aude. « Dans ces moments-là, on doit faire des choses simples. Cela n’a pas été le cas. Il faut que notre alignement se mette en place plus rapidement. De même que nos déplacements. »

En tout cas, ces deux points récoltés en trois rencontres obligent les Agenais à se remettre en question. S’ils sont toujours dans le top 6, ils n’ont pas le droit à l’erreur face à des Massicois revanchards. Dave Ryan l’assure : « On va avoir affaire à une grosse équipe. On a pu le voir contre Mont-de-Marsan, Biarritz ou encore Provence Rugby. En tout cas, je peux vous assurer qu’il n’y a aucun excès de confiance de notre côté. On vient de perdre trois matchs, on n’a pas de quoi s’enflammer. »

Cette semaine, une grosse partie de la préparation a été réservée à l’attaque. Car Agen est en place en défense. Mais pas vraiment sur le plan offensif. C’est d’ailleurs le moins sensible sur lequel toutes les équipes ont appuyé récemment. « On ne sait pas répondre à la stratégie adverse. C’est ce qui m’inquiète en ce moment", regrettait d’ailleurs Bernard Goutta en fin de semaine dernière. Les équipes donnent le ballon à un SUA plus habitué à gagner dans un jeu de dépossession. "Désormais, nous devons savoir quoi faire de ces ballons et mettre de la folie. »

Place aux jeunes

Tous les joueurs ont eu l’occasion de se montrer depuis le début de la saison. Mais forcément, le départ exceptionnel de l’équipe espoir n’a pas rendu Bernard Goutta insensible. Ils sont toujours invaincus dans leur poule, à deux points du leader toulousain. Ainsi, le manager a décidé de faire confiance à sa classe biberon pour apporter un grain de folie à son collectif. La semaine dernière, c’est Clément Garrigues, le jeune centre, qui a crevé l’écran. Il ne sera cependant pas reconduit ce soir.

En revanche, un petit nouveau aura la lourde tâche d’organiser le jeu de son équipe. C’est Emile Dayral. L’ancien clermontois réalise de grosses performances chez les espoirs. Il est sans doute l’un des meilleurs ouvreurs de sa catégorie. Il a d’ailleurs déjà démontré ses qualités avec les Bleuets lors du dernier Tournoi des VI Nations. Aux côtés de Sonatane Takulua, il est lancé dans le grand bain en tant que titulaire. Une juste récompense au regard de ses deux dernières entrées en jeu. Matthieu Bonnet, espoir lui aussi prometteur, vivra sa première à Armandie de la saison. « Je suis très excité. Agen est l’un des meilleurs centres de formation de France. Donc c’est une chance de pouvoir avoir sa chance dans ce championnat », se réjouit-il. Ce jeune flanker, qui fait face à une concurrence féroce à son poste, incarne l’avenir du Sporting. Naturellement, Goutta a décidé de prolonger son poulain. Ce dernier doit lui prouver dès ce soir qu’il ne s’y est pas trompé.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathieu VICH
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?