Pro D2 - De la précision et de l’engagement pour relancer Rouen

  • Rouen est dans le dur, c’est indéniable. Au delà des résultats, il y a aussi un problème de contenu. Montauban se présente comme le match idéal pour relancer la machine rouge et noire.
    Rouen est dans le dur, c’est indéniable. Au delà des résultats, il y a aussi un problème de contenu. Montauban se présente comme le match idéal pour relancer la machine rouge et noire. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Rouen est dans le dur, c’est indéniable. Au delà des résultats, il y a aussi un problème de contenu. Montauban se présente comme le match idéal pour relancer la machine rouge et noire.

Il est clair que Rouen a bien débuté sa saison, on rappelle que l’objectif était d’acquérir le maintien rapidement… et rien d’autre. Rouen a été premier, puis a longtemps traîné ses crampons dans le top 6, avant d’en tomber depuis deux matchs et là c’est sortir du top 10 qui leur pend au nez, si mauvais résultat face aux Montalbanais. « C’est la dynamique, le tempo qui nous fait défaut aujourd’hui, car dans la globalité on respecte les principes du jeu qu’on veut mettre en place, mais dans les détails on est en difficulté. Beaucoup d’erreurs individuelles, techniques et tactiques, notamment en défense, ce qui nous empêche de développer notre jeu idéalement », confie Renaud Dulin, le coach des trois-quarts normands.

Pas de péril en la demeure

Car Rouen a la fâcheuse manie de remettre en selle des équipes en grande difficulté, comme Carcassonne et Béziers (les deux équipes étaient quinzièmes au moment de rencontrer Rouen, septième). Et Montauban a clairement ce profil d’équipe mal en point. Mais Rouen marche par cycle, trois défaites entraînent depuis le début de saison un sursaut victorieux. « On va espérer. Ce serait bien d’enchaîner sur trois victoires. Il faut se détacher du classement et se baser sur la valeur de chaque équipe intrinsèquement, ainsi on se méfiera plus justement de Montauban qui a un profil plus de top 8, et on prendra le match par le bon bout. Il faut qu’on mette les ingrédients d’une équipe qui joue avant tout le maintien et surtout face à ses équipes en difficulté », avance le technicien. Il n’y a donc pas péril en la demeure, et Rouen a, on l’a vu, les capacités de faire beaucoup mieux.

Le groupe devrait récupérer ses forces vives, et la fraîcheur est un paramètre important. « Oui, la fraîcheur physique, et mentale surtout. Les blessures font partie du rugby, par contre sur les 23 joueurs convoqués et aptes, c’est avant tout de la fraîcheur mentale dont on a besoin, pour mettre une dynamique en place et respecter nos principes de jeu , martèle Renaud Dulin. On espère alors que la froideur hivernale annoncée ce soir ne gèlera pas les intentions, et que Rouen ne se fera pas hara-kiri une fois de plus.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gaël LECŒUR
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?