Top 14 - Didier Retière (Clermont) : « Les supporters ont raison d’être en colère »

  • Le directeur sportif de Clermont Didier Retière dresse le bilan du début de saison de l’ASM et anticipe la saison à venir
    Le directeur sportif de Clermont Didier Retière dresse le bilan du début de saison de l’ASM et anticipe la saison à venir Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Le directeur sportif de Clermont dresse le bilan du début de saison de l’ASM et anticipe la saison à venir. Didier Retière compte notamment accorder un rôle particulier à Damian Penaud, s’il venait à prolonger.

Quel bilan faites-vous de ses onze premiers matchs ?

On a un bilan mitigé. La fin du premier bloc a un peu gâché ce qu’on avait fait au début. On a eu une petite baisse de régime à la fin d’un bloc qu’on avait bien commencé. Au Racing on n’a jamais pu rivaliser même si c’était peut-être le match le moins important d’une manière comptable. On était surtout déçu du manque de cohésion de l’équipe et de la présence un peu légère dans les zones de combat. L’idée est de remettre les choses dans l’ordre dès samedi.

L’absence de certains cadres pèse-t-elle dans cette baisse de régime ?

Oui cela pèse assez lourd dans le fonctionnement de l’équipe. On n’a pas la profondeur nécessaire et le groupe est encore un peu fragile. Dès que certains cadres sont absents, la performance s’en ressent. Au Racing, c’était la décision de Jono de mettre des joueurs en situation et de voir ce dont ils étaient capables. Il y a des joueurs qui ont eu des carences et qui n’ont pas répondu à ce que l’on attendait… Mais on n’a pas le droit de se chercher des excuses. Les supporters ont raison d’être en colère. Sur les deux derniers matchs on n’a pas été au rendez-vous. On se doit d’avoir constamment une équipe qui réponde présent dans le combat.

Les supporters se posent beaucoup de questions autour des dirigeants, que leur répondez-vous pour les rassurer ?

Le projet avance. Quand il sera temps de communiquer on le fera. Nous ferons d’ailleurs des annonces courant décembre. On a toujours des réactions assez extrêmes quand on perd on est nul et quand on gagne on est les meilleurs, c’est comme ça. Mais tout le monde travaille dur, on fait du mieux possible et ce n’est pas un chemin linéaire.

La position de Jono Gibbes s’est-elle fragilisée après ses deux revers ?

Non. Ce n’est pas dans la culture de Clermont de licencier un entraîneur en cours de saison. On est complètement dans la lignée de notre projet. Ce n’est pas parce qu’on a perdu deux matchs qu’on remet en cause Jono. C’est arrivé à tout le monde cette saison, ça ne plaît à personne bien sûr, mais c’est important que personne ne se trouve d’excuse et se mette au travail.

En coulisses, comment vous et le président avez-vous encaissé le départ d’Arthur Iturria ?

Dans la négociation on savait qu’il y avait un projet familial qui pesait lourd, ce que l’on comprenait parfaitement. De notre côté, nous avons pris le pari du challenge sportif. On a joué le jeu jusqu’au bout et je pense qu’il a hésité. Je trouve que le côté buzz et sensationnel a pris le pas sur ce départ et que cela a tout de suite été communiqué un peu partout… Je trouve que la manière ne correspond pas à ce que l’on peut attendre d’une relation professionnelle. On est en train de se « footballiser » et ce n’est pas très agréable. Maintenant on travaille pour faire en sorte que l’ASM redevienne performante sans Arthur.

Justement, qui sera capitaine la saison prochaine ?

Cela va se mettre en place progressivement dans la saison. On a eu les départs de Morgan Parra et Camille Lopez la saison dernière, le groupe redémarre avec des joueurs plus jeunes et qui arrivent d’autres clubs. On travaille sur l’émergence de leaders et d’un nouveau capitaine pour la saison prochaine.

Un autre dossier brûlant est celui de Damian Penaud. Où en sont les négociations ?

On est en discussion avec lui, rien n’est arrêté. Damian est très important pour nous et on aimerait poursuivre avec lui. Il peut faire basculer des matchs à lui tout seul mais il a un vrai lien avec le club. On pense qu’il a vraiment une dimension à prendre. On lui propose de devenir un vrai leader sur le terrain. Il compte beaucoup dans le groupe, il ne s’en rend pas compte mais quand il parle, il est toujours écouté. C’est un vrai exemple pour nos jeunes. Nous voulons le faire basculer dans ce statut-là. Il peut être un grand joueur dans un autre club mais à Clermont il sera la star de l’équipe pour les années à venir avec un impact fort sur le territoire. Il est adulé dans la ville et je crois que cela compte énormément.

Financièrement, êtes-vous prêt à tout pour conserver Damian Penaud ?

Il est le meilleur ailier au monde et c’est normal qu’il soit courtisé. Mais tant financièrement que sportivement, nous allons faire des efforts très importants. L’ASM a des moyens conséquents mais au-delà de l’aspect financier, Damian veut être dans une équipe qui gagne. Sa prolongation est également liée aux joueurs qui viendront étoffer notre effectif pour la saison prochaine.

Concrètement, quels joueurs ciblez-vous ?

On veut renforcer le pack parce que c’est là où on a le plus de fins de contrat. Nous voulons recruter sur toutes les lignes avec l’idée de trouver la meilleure combinaison de profils pour bâtir un groupe encore plus performant que cette saison.

Parmi ces joueurs en fin de contrat, il y a Peceli Yato, qui n’a plus joué depuis janvier. Misez-vous sur lui pour les années à venir ?

Il travaille tous les jours pour revenir. Il n’y a pas de décision prise concernant son avenir, ses blessures sont une problématique qu’on affronte et qui sont cruelles pour lui. Ce n’est pas facile à vivre au quotidien pour lui.

Dans deux semaines, vous affronterez les Stormers en Champions Cup. Cette compétition est-elle toujours une priorité malgré le classement en Top 14 ?

On va voir comment vont se dérouler les matchs mais je crois qu’on ne peut pas jouer sur tous les tableaux. C’est surtout une magnifique opportunité de jouer des belles équipes. L’arrivée des Sud-Africains met quelque chose de nouveau et d’original. Les deux matchs contre les Stormers vont marquer la vie de nos joueurs. On prend cette compétition comme une opportunité et on verra comment se déroulera cette Champions Cup.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément Labonne
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?