L’opinion du Midol : Paris, ça vole haut

  • Face à La Rochelle, le Stade français a obtenu le point du bonus offensif.
    Face à La Rochelle, le Stade français a obtenu le point du bonus offensif. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le Stade français sur le podium quasiment à mi-saison, rares sont ceux qui auraient misé un euro sur un telle performance au mois d’août dernier. Cette position, les Parisiens la doivent essentiellement à leur paquet d’avants, même si samedi soir, pour la première fois de la saison, la ligne de trois-quarts s’est vraiment révélée d’une redoutable efficacité, dans le sillage notamment du percutant Julien Delbouis. Pour autant, après un début de match foireux, c’est bien les gros qui ont remis le club de la capitale sur le chemin du succès. La recette est toujours la même : un bon vieux ballon porté après touche en réponse à ce premier essai rochelais après moins de deux minutes de jeu. Il faut dire que les joueurs de Laurent Sempéré possèdent le meilleur alignement du Top 14 (87 % de touches gagnées et 23 ballons volés avant la rencontre). Surtout, la qualité de la conquête aérienne se ressent sur l’efficacité générale : sur les 26 essais inscrits jusque-là, dix-sept l’avaient été consécutivement à une touche. Samedi face aux Rochelais, ça n’a pas raté. Ce premier essai d’Ivaldi est intervenu après un lancer capté par Sekou Macalou qui a vite décalé le ballon sur le premier bloc de saut en direction de Baptiste Pesenti. « Une combinaison longuement travaillée durant la semaine », confie un des avants parisiens. « Prendre un essai sur maul, c’est rare pour nous », a même confessé, presque admiratif, le troisième ligne rochelais Grégory Alldritt. Et que dire de ces cinq ballons volés au total, dont l’un a permis l’essai de Romain Briatte en seconde période ? « On a été totalement sevrés de ballon, a simplement commenté Sébastien Boboul, l’un des coachs maritimes. Pourtant, on connaissait la qualité de leur alignement et notamment de leur contre, on s’y était préparé. » En vain.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?