Clermont active le mode rugueux face au champion en titre

  • Clermont active le mode rugueux face au champion en titre
    Clermont active le mode rugueux face au champion en titre
Publié le

Après deux prestations amorphes dans les combat, l’ASM Clermont a remis le combat au milieu de son rugby pour vaincre le champion montpelliérain.

Clermont a chaussé les pneus hiver. Dans le fief historique de Michelin, les Jaunards avaient sans doute trop usé leur gomme tendre, face à Bayonne et au Racing 92. Les premières fraîcheurs de décembre n’ont pas laissé le choix aux hommes de Jono Gibbes de défendre comme des morts de faim pendant le premier quart d’heure. Parfaitement disciplinés, avec seulement trois pénalités concédées dans le premier acte, les Auvergnats ont bousculé les Héraultais de la même manière qu’ils avaient chahuté les Rochelais en début de saison : devant, en dressant les barbelés. Un constat vivement partagé par Arthur Iturria, qui retrouvait ses crampons et son sourire. «On s’est resserré autour du combat, des rucks et de la touche. On a marqué l’adversaire dans ce secteur et c’est quelque chose qu’il faut qu’on garde. Il y a eu des remises en questions sur certains positionnements, ce qui a été bénéfique», se félicite le capitaine clermontois. Avec une composition d’équipe plus saillante qu’à Paris La Défense Arena, Clermont n’avait pas d’autre choix que de répondre frontalement aux Cistes, certes venus en Auvergne sans deuxième ligne de métier. Une donnée qui a pesé lourd dans la balance et qui a notamment permis aux Jaunards de concasser leurs opposants sur les ballons portés.

Le retour des mauls jaune et bleu

«En début de saison, on cabossait les adversaires alors que maintenant on attend des exploits individuels.» Avant la rencontre, Yohan Beheregaray avait envie d’en finir avec la mauvaise passe des Jaune et Bleu. Face au MHR, Clermont a retrouvé ses vertus devant avec notamment deux avancées destructrices sur ballon porté. Le premier sur trente mètres à la 25e minute aurait pu permettre à Jules Plisson de donner six points d’avance à ses coéquipiers, et le deuxième, plus brutal, envoya Loïc Godener à son premier essai avec l’ASM. Une percée bien orchestrée qui a surtout eu le mérite d’intervenir quelques minutes après l’essai opportuniste de George Bridge. «Il n’y avait pas le feu au lac après leur essai, on a très vite remis la main sur le ballon. J’aime quand on est mené au score et que je vois dans les yeux de mes coéquipiers qu’on reste calme et qu’on sait où aller pour l’emporter», poursuit Arthur Iturria, bien conscient qu’il faudra encore monter le curseur face aux Stormers, dès la semaine prochaine en Champions Cup. Pour l’heure, Clermont peut savourer et sourir à nouveau. Dans un contexte noir les Jaunards ont su se retrouver sur leur force du début de saison, à eux de ne pas user leurs pneus hiver.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément LABONNE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?