Lyon, c’est l’inconstance...

  • Lyon, c’est l’inconstance...
    Lyon, c’est l’inconstance... Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le grand regret de Lyon est de repartir de Bayonne sans, au moins, le point de bonus défensif. Après Perpignan, nouvelle défaite chez un club dit «modeste».

Les Lyonnais avaient reconduit l’équipe vainqueur de Toulouse pour rester dans la dynamique de victoires. Manqué. Deux matchs, deux visages. «On a fait ce choix pour garder l’équipe sous pression, pour prendre le maximum de points, explique Xavier Garbajosa. On s’est trompés dans la préparation de la semaine. Encore une fois. On pensait qu’en battant Toulouse, on avait fait le plus dur. Tout le monde est responsable. On a besoin de prendre conscience de nos limites à l’instant T.»

Des contres bien menés au cours d’un début de match pourtant manqué laissent le Lou dans les clous à la pause. Mais il ne sera pas capable d’en profiter en deuxième mi-temps. «Les Bayonnais ont été tout simplement meilleurs techniquement, renchérit Thibaut Regard. Ils ont eu, aussi, plus d’envie. On ne va se cacher, on s’est menti là-dessus. On avait prévu de faire un match d’hommes et je ne pense pas qu’on ait réussi à le faire.»

La leçon de Perpignan pas retenue...

Où trouver d’autres raisons de cette défaite ? Les Lyonnais pensaient-ils rencontrer une opposition moindre chez le promu qui pourtant ne cesse de faire ses preuves ? «C’est toujours prétentieux de se dire que, parce que c’est un promu, on peut venir gagner, précise le manager. Non, c’est d’abord un match de rugby face à une équipe valeureuse. Force est de constater qu’on vient chez une équipe invaincue chez elle qui, devant de grandes équipes, montre qu’elle est capable de tenir sa forteresse invincible. On le savait. Si on veut grandir, il faut qu’on soit capable d’être pragmatique, froid, d’aller chercher des points de bonus, au moins défensifs, quand cela se présente.»

Oui, Lyon était averti. Oui, Lyon pensait, aux dires de Xavier Garbajosa, avoir aussi retenu la leçon de Perpignan qui l’avait également battu, il y a un mois. «On avait eu pourtant un discours un peu alarmiste, cette semaine, continue le capitaine, en se disant, attention, Bayonne est un promu mais très difficile à battre, il est invaincu à domicile. Malheureusement, le jour J, on a fait défaut. Ils nous ont pris dans le combat, la stratégie, dans l’aspect technique. On ne mérite même pas de repartir avec un point. Le constat est sévère.

Le Lou changera maintenant complètement d’univers en s’envolant vers Pretoria affronter les Bulls en Champions Cup. Pour effacer ce faux pas ? 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Edmond Lataillade
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?