Champions Cup - Leinster, Bulls, Saracens... Focus sur les adversaires des clubs français

  • Les Bulls de Johan Goosen sont fin prêts pour accueillir Lyon samedi soir à Pretoria. Ce week-end, ils ont passé plus de quarante points à Cardiff. Photo Icon Sport
    Les Bulls de Johan Goosen sont fin prêts pour accueillir Lyon samedi soir à Pretoria. Ce week-end, ils ont passé plus de quarante points à Cardiff. Photo Icon Sport PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

En Angleterre ou en URC, les prochains rivaux des équipes française jouaient ce week-end avec des fortunes diverses. Mais le Leinster a montré qu’il était encore un épouvantail. Attention aussi à un certain Johan Goosen des Bulls.

Dès vendredi, en ouverture de la nouvelle saison européenne, les London Irish vont accueillir Montpellier sur leurs terres. Samedi, dans le cadre de la 12e journée de Premiership, les Exiles ont battu Newcastle et ont donc décollé de la dernière place. Ils ont gagné 39 à 17 avec cinq essais de Stokes, Paddy Jackson, Luna (doublé) et Coleman. "Le fait de revenir à la maison était une très bonne chose, évidemment. Nous n’avions plus joué chez nous depuis quarante-trois jours. Mais je reconnais que le score est un peu sévère pour nos adversaires", a déclaré Declan Kidney, le manager du club et ex-sélectionneur de l’Irlande. Les Irish n’avaient plus gagné en championnat depuis le 1er octobre. De son côté, Gloucester va recevoir Bordeaux-Bègles et le club de l’ouest de l’Angleterre s’est rassuré en battant Northampton (34-19). Les Cherry and White sont quatrièmes, en position de demi-finalistes potentiels, signe d’une saison réussie, même si la période des tests a été décevante pour eux. George Skinvington, le coach, a rendu hommage à son demi d’ouverture argentin Santiago Carreras. On rappelle que cette équipe compte dans ses rangs des Rees-Zammitt, Jonny May ou Matias Alemano.

Un Munster à réaction

Exeter, lui, va rendre visite à Castres. Les Chiefs ne jouaient pas en championnat ce week-end, ils étaient exempts. Mais ils ont joué en Coupe d’Angleterre face à la réserve de Gloucester. Ils se sont imposés largement 50 à 33 avec une équipe assez mixte. Ils sont premiers de leur poule. En championnat, ils sont septièmes. Le club a fait parler de lui sur le plan financier, leur mécène ayant racheté un hôtel contrôlé par le club pour combler le trou laissé par la crise de la covid. Les Stormers viendront se frotter à Clermont. Ils ont battu, en United Rugby Championship, les Newport Dragons sans trop briller (34-26) mais avec une équipe privée de plusieurs internationaux qui se remettaient de la tournée des Springboks. On a tout de même vu Herschel Jantjies et Mannie Libok composer la charnière.

Les Bulls, qui vont recevoir Lyon, ont battu largement Cardiff en URC (45-9) avec une partie magistrale de Johan Goosen, l’ex-joueur de Montpellier et du Racing 92. Ce dernier a littéralement éclaboussé le match de sa classe. Il a réussi quatre transformations et une pénalité. Le Leinster, futur visiteur du Racing 92, est toujours un épouvantail, qu’on se rassure. Les Dublinois ont battu l’Ulster (38-29) en jouant à quatorze puisque Cian Healy a reçu un carton rouge après vingt-et-une minutes. Ils ont réussi à remonter un déficit de dix-neuf points. Le centre et capitaine Gary Ringrose a été très fort avec ses deux essais en deuxième période. Mais c’est le pilier Andrew Porter qui a été désigné homme du match. "Ce fut stressant, n’est-ce pas ? confia Leo Cullen. Ce fut un succès plaisant, qui a montré tout notre caractère et tout le reste. C’est le jeu, comme on dit. Mais actuellement, il faut admettre que les matchs sont rythmés par les cartons, rouges parfois. Alors, il faut savoir si on doit jouer avec sept ou huit avants. C’est une vraie décision à prendre."

Enfin, futur adversaire de Toulouse, le Munster s’est imposé 31 à 18 sur le terrain d’Édimbourg alors les hommes de Limerick étaient menés à la pause 17 à 14. Ils ont marqué cinq essais par Casey, Rory Scannell, Nash, Coombes et Carbery. L’entraîneur anglais des Irlandais, Graham Rowntree, a expliqué : "On leur a donné des ballons faciles en début de match, nous avons manqué des plaquages, offert une interception et concédé une pénalité. Mais nous sommes revenus juste avant la pause. Par la suite, nous avons demandé aux joueurs de rester patients et de rester concentrés sur notre plan de jeu. Il fallait garder le ballon coûte que coûte et se montrer un peu plus direct."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?