Champions Cup - L’ASM veut chasser les éclairs et la foudre

  • Les Clermontois d’Arthur Iturria ne veulent surtout pas galvauder la Champions Cup, une compétition dont ils ont été trois fois les finalistes. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Les Clermontois d’Arthur Iturria ne veulent surtout pas galvauder la Champions Cup, une compétition dont ils ont été trois fois les finalistes. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

L’ASM a été secouée toute la semaine par l’affaire Lapandry. À quelques heures d’un affrontement brutal contre les Stormers, les Jaunards se sont tout de même préparés à contrer la vitesse sud-africaine.

"On a tous hâte de jouer les Sud-Africains." Samedi soir, après le succès difficile contre Montpellier, Arthur Iturria n’imaginait sans doute pas le torrent médiatique qui allait inonder le club auvergnat deux jours plus tard. Les quatre plaintes déposées par Alexandre Lapandry contre X, les témoignages de l’ancien flanker à charge contre son ancien club et l’escalade médiatique ont presque fait oublier aux supporters clermontois que leur équipe allait débuter sa campagne de Champions Cup.

Ce mardi, les journalistes présents au Michelin étaient d’ailleurs sommés de ne poser aucune question sur "l’affaire Lapandry" pour laisser la part belle au jeu. Pour autant, Jono Gibbes a tout de même souligné que certains Jaunards ne se sont pas préparés dans la plus grande des sérénités : "C’est difficile de parler pour les autres mais évidemment qu’Alex a partagé des moments avec certains joueurs qui sont encore là aujourd’hui. Je pense que cela a été dur pour eux et que cela les a touchés."

Les Stormers, un sommet sud-africain

Après trois mois intenses de Top 14, où les Clermontois restent sur un bilan de cinq victoires, un nul et six défaites, l’essentiel est de basculer sur une nouvelle compétition pour gagner en confiance. Finaliste à trois reprises de la Champions Cup (2013, 2015, 2017), l’ASM semble moins armée pour décrocher une quatrième finale. Mais cette rencontre exotique face aux guerriers du Cap pourrait bien être un basculement dans la saison. "Nous cassons la routine du Top 14. On a fait l’essentiel contre Montpellier. Maintenant, nous devons apporter une nouvelle énergie. Je sens le groupe ultra-motivé. Si je rentre dans le vestiaire en disant que la Champions Cup n’est pas un objectif, je me ferais sauté dessus", poursuit le manager, appuyé par Étienne Falgoux : "On ne peut pas rentrer dans cette compétition à moitié. C’est excitant en tant que joueur que de se confronter aux meilleures équipes d’Europe… et un peu plus (rires)." Le pilier gauche reste néanmoins conscient du défi immense qui attend ses coéquipiers.

Car Clermont défiera une montagne. Les Stormers, province sud-africaine championne du United Rugby Championship (URC) en 2022, sont arrivés lundi en Auvergne, avec seulement deux défaites dans leurs bagages… en vingt-quatre rencontres. S’ils ont atterri sans Frans Malherbe, Evan Roos ou Marvin Orie, tous Springboks, les Stormers ont amené leur style de jeu foudroyant, dans la droite lignée de la sélection nationale. "Ils montent avec une vitesse incroyable en défense et sans ballon, avec une attitude un peu comme les Springboks. C’est vraiment une défense "blitz", très directe et rapide. Ils sont également très performants sur les phases de transition et lorsqu’ils gagnent un turnover. Leur capacité à gratter les ballons et à être performants dans les rucks est également à souligner. Les Stormers ont un style de jeu unique, qu’on ne retrouve pas en Top 14" prolonge Jono Gibbes.

Troisième pour l’heure de l’URC, la franchise du Cap affiche des standards offensifs et défensifs exactement similaires à leur dernière saison. Avec 250 points marqués en dix journées, les Stormers sont la cinquième meilleure attaque du championnat et la troisième meilleure défense avec 166 points encaissés, soit presque deux fois moins que les Clermontois (301). Une statistique parlante et qui alerte les Jaunards sur leur niveau d’engagement. Face aux Stormers, dans une compétition que Clermont adore, les protégés de Jono Gibbes ont une occasion en or de marquer les esprits et de réenclencher une bonne dynamique. L’occasion également de chasser définitivement la foudre médiatique qui s’est abattue sur l’Auvergne…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément LABONNE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?