Champions Cup - Le Lou essuie les plâtres

  • Jean-Marc Doussain, très expérimenté compétiteur, ne se réjouit pas de devoir ajouter l’Afrique du Sud au rang des destinations européennes. Photo Icon Sport
    Jean-Marc Doussain, très expérimenté compétiteur, ne se réjouit pas de devoir ajouter l’Afrique du Sud au rang des destinations européennes. Photo Icon Sport
Publié le

Lyon Première équipe du Top 14 à se déplacer en Afrique du Sud, Lyon est arrivé en début de semaine et doit s’adapter aux nouvelles contraintes liées à ce voyage lointain.

Après douze heures de vol en début de semaine, quatre jours de récupération du voyage, de préparation au match et d’acclimatation à l’altitude – Pretoria est situé à près de 1 400 m – , le Lou deviendra donc demain la première équipe française à affronter une équipe sud-africaine sur son sol. Ce choix d’intégrer une équipe d’un autre continent à une compétition européenne, qui n’en a d’ailleurs plus le nom, a fait débat dans le landerneau rugbystique, et faire encore débat chez les Lyonnais. Le capitaine, Jean-Marc Doussain, qui ne compte plus ses campagnes européennes, sous les maillots toulousains et lyonnais, ne cachent pas ses doutes. "Je ne vois pas la plus-value qu’apporte ce voyage en Afrique du Sud, explique-t-il. Les matchs sont déjà assez durs en Top 14 et en Coupe d’Europe… Les voyages rajoutent de la fatigue. Mais nous allons nous préparer au mieux. En termes d’expérience et d’intensité, il est toujours intéressant de se confronter à eux. Nous allons retenir ce côté positif."

Les autres Lyonnais sont moins chafouins et font contre mauvaise fortune bon cœur. Heureux de revenir en Afrique du Sud pour la troisième fois, le manager lyonnais, Xavier Garbajosa, invite à tirer profit de la situation pour en prendre le meilleur. "Évidemment, cela fait bizarre de venir en Afrique du Sud, reconnaît l’ancien Toulousain. Personnellement, j’apprécie le pays, avec un peuple qui s’est retrouvé autour du rugby. C’est une terre de rugby. Cela se voit à l’entraînement, avec la présence de beaucoup de gamins avec un ballon dans les mains autour du terrain."

Visite dans les townships

Outre l’aspect compétitif face à une équipe à la densité physique redoutée, à laquelle les Lyonnais n’ont pas forcément l’habitude d’être confrontés, ce voyage est également l’occasion de passer du temps ensemble, de nouer des liens et de travailler autrement. Entre une visite dans les townships jeudi matin et le don de matériel à une population défavorisée, et d’autres animations, les Lyonnais profitent également de l’occasion pour cultiver leurs liens. "Ce n’est pas un stage mais cela y ressemble, reconnaît Xavier Garbajosa. Les semaines s’enchaînent en Top 14. Celle-ci est particulière. Elle nous permet de prendre le temps de faire les choses. Nous pouvons intensifier nos relations. Mais ce n’est pas une colonie de vacances ! Nous ne sommes pas partis en claquettes et en shorts ! L’objectif est de jouer et de remporter un match."

Souvent peu performants sur la plus grande scène européenne, les Lyonnais n’entendent pas galvauder leur entame dans la compétition. "Nous avons un devoir en tant que première équipe française à jouer ici, rappelle le manager. Et nous devons nous servir de ce match pour franchir un cap. Gagner un match en Afrique du Sud, contre les Bulls, pour le premier match peut avoir du sens pour la suite de la saison."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?