Pro D2 - Lilian Rossi (Grenoble) : « Grenoble a un gros vivier en première ligne… et à pleins de postes »

  • Le jeune talonneur de Grenoble Lilian Rossi évoque le caractère montré par son équipe
    Le jeune talonneur de Grenoble Lilian Rossi évoque le caractère montré par son équipe Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le jeune talonneur de Grenoble Lilian Rossi évoque le caractère montré par son équipe, mais aussi les progrès du FCG en mêlée fermée.

À froid, quel sentiment vous laisse le match nul devant Biarritz (13-13) ?

Un peu de frustration car nous avons réalisé une bonne prestation sur la deuxième période. C’est dommage de ne pas avoir obtenu la victoire.

On a senti de la rage de vaincre sur votre essai…

Toute l’équipe a cette rage de vaincre, on peut le voir sur les mauls, sur les mêlées, à chaque fois que l’on passe sur des phases de combat. C’est vraiment l’état d’esprit de l’équipe en ce moment. Il faut que cela continue.

L’équipe semblait un peu tendue en début de match. Par peur de mal faire ?

Je ne sais pas si c’était la peur de mal faire mais à chaque fois que l’on joue au stade des Alpes, nous avons envie de réaliser la meilleure prestation pour l’équipe et les supporters. Je pense que c’était juste le temps de se mettre en route. Et dès que nous avons réalisé de bonnes actions, nous avons montré le visage de Grenoble.

Le caractère démontré par l’équipe devient une marque de fabrique…

En Pro D2 et en rugby en général, c’est important de montrer du caractère. On le voit de plus en plus. Sur les mêlées par exemple. C’est un secteur où l’on s’améliore ces derniers temps, où l’on a vraiment une courbe de progression intéressante. Cela passe par cette envie de bien faire et de montrer notre capacité à être dominants sur ces phases de jeu.

Sur cette mêlée qui progresse, un ajustement a-t-il été fait ?

Je pense que c’est l’addition du travail depuis le début de saison qui commence à porter ses fruits. Et avec un déclic collectif. Nous sommes une première ligne assez jeune en Pro D2 et toute l’expérience assimilée nous fait du bien. Cela nous permet d’être plus rigoureux en mêlée, de faire moins de fautes et d’aller chercher des ballons intéressants. C’est un plus pour l’équipe d’avoir cette rampe de lancement.

Que les jeunes du FCG soient en tête de pack, c’est un clin d’œil sympa ?

C’est un gros plaisir ! Nous sommes issus du coin, des clubs aux alentours. Et c’est ultra positif de montrer que Grenoble a un gros vivier en première ligne… et à pleins de postes.

Quelle sera le maître mot à Mont-de-Marsan ?

Comme toujours à l’extérieur, la priorité sera le combat. Il faudra rester concentrés pour faire un bon match de A à Z. En étant dedans dès le début et forts sur des points importants comme la conquête.

À titre personnel, que vous inspire votre début de saison ?

Je suis plutôt content. Les derniers matchs ont été intéressants et il faut continuer. C’est le travail collectif qui nous permet à chacun de réaliser de bons matchs.

Sur la saison passée, que vous a apporté la petite expérience à Vannes ?

Elle m’a apporté beaucoup de bien car j’étais en manque de temps de jeu. J’avais subi des blessures qui m’avaient éloigné à des moments où j’aurai pu jouer et ensuite les autres talonneurs avaient fait du très bon boulot. J’ai eu l’opportunité d’aller à Vannes et cela m’a permis de me relancer et de faire de bons matchs.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien VEYRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?