Pro D2 - Un cap à tenir pour Oyonnax, invaincus depuis le 23 septembre

  • Avec douze points d’avance sur son dauphin, Oyonnax, ici Charlie Cassang balle en main, devra donner son maximum, pour son dernier match de l’année à domicile, face à Montauban pour rester dans sa dynamique et son objectif de faire de Mathon une forteresse.
    Avec douze points d’avance sur son dauphin, Oyonnax, ici Charlie Cassang balle en main, devra donner son maximum, pour son dernier match de l’année à domicile, face à Montauban pour rester dans sa dynamique et son objectif de faire de Mathon une forteresse. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les réalités du classement ne sauraient détourner les Oyomen de leur volonté d’avancer match après match vers leur objectif.

Invaincus depuis le 23 septembre dernier, les Oyomen restent sur une suite de neuf matchs sans défaite (huit victoires, un nul) qui leur permet, à deux journées de la fin de la phase aller, de disposer de douze points d’avance sur leur premier poursuivant, Biarritz. Ces chiffres ne troublent pas Joe El Abd : « La finalité n’est pas de réaliser la plus longue série ou de creuser le plus gros écart, ce que nous recherchons avant tout c’est la continuité dans la performance. Nous avons un cap à tenir pour avancer vers notre objectif. Depuis le début de saison il n’a pas varié, nous voulons aborder la phase finale dans la meilleure position possible ».

À l’heure d’accueillir Montauban, Oyonnax ne dérogera pas à ce principe établi de l’engagement maximum. En toile de fond, il y aura bien sûr les enjeux d’une confrontation avec une formation montalbanaise dont Joe El Abd se méfie : « C’est une équipe qui en début de saison était citée parmi les favoris, parce qu’elle est une habituée du haut de tableau, parce qu’elle compte dans ses rangs de nombreux bons joueurs. Ils sont toujours présents. » Les faits semblent donner raison à l’entraîneur oyonnaxien alors que sur ses quatre derniers matchs Montauban n’a connu qu’une seule défaite. « Pour rester dans notre dynamique, il faudra donner le maximum. Ce n’est pas parce que nous occupons la première place du classement que nous devons nous attendre à disputer des matchs faciles. » Cette confrontation avec les Montalbanais sera aussi le dernier rendez-vous de l’année avec le public de Mathon. Pas question de gâcher ce moment d’autant plus particulier qu’il permettra de rendre hommage aux joueurs des générations précédentes qui ont écrit l’histoire du club. « C’est quelque chose qui nous tient à cœur, explique Joe El Abd, instigateur de la démarche. Savoir quelles sont nos racines est très important pour nous. Elles nous ramènent aux valeurs autour desquelles notre groupe, mais aussi notre projet sont construits. »

La victoire pour leur nouveau président

À l’histoire du club, à la notion de territoire incarnée par cette forteresse que les Oyomen se sont promis d’édifier match après match à Mathon, s’ajoute en effet dans le triptyque qui les porte la force du groupe illustrée lors du dernier voyage à Soyaux-Angoulême. Les douze changements opérés par rapport à la précédente rencontre n’ont nullement fragilisé l’équipe de l’Ain. « Les joueurs ne vivent pas l’aventure à vingt-cinq, ils sont quarante-cinq à la partager , assure Joe El Abd.

Il y aura enfin pour nourrir la motivation de ce groupe, la prise en compte du changement de gouvernance intervenu en début de semaine, dans une forme de continuité, avec la passation de pouvoirs entre Thierry Emin et Dougal Bendjaballah à la présidence d’Oyonnax Rugby. Les Oyomen voudront offrir la victoire à leur nouveau président. Sur le terrain, dans les coulisses (avec l’augmentation de capital votée ce mardi) la même application est mise à faire avancer le projet d’Oyonnax Rugby, ciblé vers un retour dans l’élite. C’est ce cap, fixé en début de saison, que les Oyomen veulent tenir. Une nouvelle étape les attend avec la réception de Montauban qu’ils aborderont sans se soucier des statistiques, pas plus que du classement.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?