Pro D2 - L'enseignement du week-end : le top 6 en combat rapproché

  • L'enseignement du week-end : le top 6 en combat rapproché
    L'enseignement du week-end : le top 6 en combat rapproché Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Au-delà du leader écrasant oyonnaxien, la bataille fait rage pour les places qualificatives. D’autant plus avec les retours au premier plan de Mont-de-Marsan, Colomiers et Provence rugby.

Mettons de côté Oyonnax. Les hommes de Joe El Abd sont dans une telle forme qu’il va être difficile de les déloger de leur trône : deux défaites seulement en quatorze matchs, dont la dernière a eu lieu il y a près de trois mois, treize points d’avance sur le dauphin biarrot et une impression d’invulnérabilité pendant les rencontres… Derrière, ça se bouscule au portillon. Le mieux classé est donc le BO, qui a peut-être oublié le bonus offensif contre Soyaux-Angoulême mais qui peut se targuer d’avoir retrouvé une certaine stabilité. Du moins sur le terrain. Les nouveaux remous en interne, avec l’hypothèse d’un budget divisé en deux, ne sont pas de nature à voir l’avenir de façon sereine. Il n’empêche que le groupe a quatre points d’avance sur son premier poursuivant et au vu de l’homogénéité de ce championnat, ce n’est pas rien.

Aix-en-Provence de retour dans la mêlée

Le Stade montois justement, après un deuxième bloc très décevant, a réduit la voilure, ce qui lui a permis de battre des concurrents directs tels que Colomiers, Vannes (dans le Morbihan !) et ce vendredi Grenoble, qui apparaissait pourtant comme un prétendant sérieux pour cette qualification tant convoitée. «Il y a cinq ou six semaines, le top 3 était très loin, reconnaît l’entraîneur des trois-quarts landais Rémi Talès. Il faut surtout rester humbles, c’est peut-être ce qui nous a un peu manqué à certains moments. Aujourd’hui, nous retrouvons une défense efficace et on sait que c’est le ciment d’une équipe. C’est le signe qu’il y a eu, à l’évidence, une prise de conscience après les défaites face à Agen et Massy qui s’est traduite lors de la réception de Colomiers. Depuis, nous avons aussi retrouvé beaucoup de blessés à cette période, ce qui nous permet de pouvoir nous appuyer sur un groupe plus étoffé et la performance du banc ce week-end le démontre. Et puis je crois que les joueurs ont définitivement évacué la saison dernière. Ils n’en parlent plus et ils sont vraiment focalisés sur le présent.

L’autre formation qui a rattrapé des points perdus, c’est Colomiers. Après le revers à domicile contre l’USM, Waël Ponpon, auteur d’un doublé, et ses coéquipiers sont revenus sur le devant de la scène en gagnant à Massy. De quoi envisager de manière positive le choc qui les attend avec la réception d’Oyonnax avant les fêtes. À égalité de points, on retrouve Grenoble et Agen, dont le potentiel est grand mais la régularité est encore à trouver. Quant à Aix-en-Provence, la dynamique depuis la fin octobre est remarquable avec cinq victoires en six matchs. Treizième il y a deux mois, la formation de Mauricio Reggiardo, qui vient de prolonger son bail, a-t-elle trouvé son rythme de croisière ? Le déplacement des Aixois à Vannes, septième ex-aequo, permettra d’y voir plus clair sur la crédibilité de ces candidats au top 6 à mi-parcours.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin Put avec Pierre Bayle
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?