Champions Cup - Bulls - Lyon : taureaux et lions offrent une danse exceptionnelle

  • Dylan Cretin a réalisé un très bon match du côté de Pretoria.
    Dylan Cretin a réalisé un très bon match du côté de Pretoria. Icon Sport
Publié le

Minés par une entame désastreuse, les Lyonnais sont parvenus à revenir dans ce match complètement fou à Pretoria. Les deux points de bonus sont plus qu’une consolation.

Pouvait-on s’attendre à ça ? Dans tous les cas, avant ce déplacement à Pretoria, pour le premier match d’une équipe française en Afrique du Sud dans le cadre de cette Champions Cup, les Lyonnais ne savaient pas vraiment ce qui les attendait, et ce malgré les bons conseils des locaux Connie Basson et Arno Botha, qui évoluait chez les Blue Bulls jusqu’à la saison dernière. Était-ce la mauvaise acclimatation à l’altitude ? Le Lou encaisse quatre essais en moins d’une demi-heure…

Dans le défi physique, les partenaires de Jean-Marc Doussain ne parviennent pas du tout à contenir les gabarits des Jacques du Plessis, Nizaam Carr, Stedman Gans & co… Le premier parvient à jouer après contact pour Morné Steyn. Celui-ci trouve Sibongile Novuka qui échappe à Botha, redresse sa course et inscrit le premier essai. Le second fonce à travers la défense lyonnaise. Assez fort pour que Bernard Van der Linde n’ait qu’à relever le ballon et aplatir. À cinq mètres de l’en-but, il remet ça dix minutes plus tard après un très bon point de fixation de l’ancien Montpelliérain.

Un retour en jeu improbable

Dans les dix minutes qui suivent, les Bulls doublent la mise avec un bis repetita de Van der Linde et une réalisation de Nizaam Carr. Fort heureusement pour les hommes de Xavier Garbajosa, ils réagissent immédiatement en se recentrant. Deux ballons portés bien structurés font mouche, ce qui leur permet d’être en vie un peu miraculeusement, à la pause. Si les locaux reviennent plus fort des vestiaires, Lyon n’est pas en reste avec une course intérieure de Dumortier bien exploitée par une passe de Veredamu, tandis qu’Arno Botha s’offre un doublé (lire ci-contre).

Pour débloquer la situation, Chris Smith, rentré au centre tôt dans la rencontre, réalise un exploit individuel avant que Dylan Cretin et Kyle Godwin ne l’imitent pour revenir à hauteur. Les dix dernières minutes sont tendues car la rentrée de Jonathan Pélissié dynamise le jeu rhodanien à tel point que le Lou croit en une victoire insolite. Mais les imprécisions provoquent la fin du match.
Bilan de ce premier voyage « européen » pour une équipe française en Afrique du Sud : une défaite à 36 points inscrits et les deux bonus en poche. Quand on est mené de 28 points à un certain moment du match, autant dire que c’est inespéré.

Et même si ce n’est pas ce que retenait le patron du sportif Xavier Garbajosa. « Encaisser les quatre premiers essais nous a fait mal, mais nous n’avons jamais lâché et nous ne sommes pas passés loin, a réagi auprès de l’AFP le demi de mêlée et capitaine lyonnais Jean-Marc Doussain, « fier » de son équipe. Nous avons pris notre part dans ce superbe match de rugby. Il nous tarde de recevoir les Bulls le mois prochain. »
 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin Put
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?