Nationale - Albi veut passer les fêtes au chaud

  • Les Albigeois de l’arrière Téo Dospital ont donné une vraie leçon de rugby à la lanterne rouge charentaise.
    Les Albigeois de l’arrière Téo Dospital ont donné une vraie leçon de rugby à la lanterne rouge charentaise. DDM - EMILIE CAYRE
Publié le

En étrillant Cognac, Albi termine la phase aller à la quatrième place. Une victoire face à Blagnac, samedi, leur permettrait de partir en vacances sereinement.

À la fin du match, les deux équipes se sont réunies pour apporter un message de soutien au pilier Mikaël Hygonnet dont les dernières nouvelles semblent aller dans le bon sens. Si proches dans le partage et si loin dans le rugby. Car pour l’une, la phase aller s’est terminée par une véritable fessée avec la plus lourde de ses treize défaites. La phase retour risque de ressembler à un long chemin de croix pour les Charentais qui vont devoir se remobiliser et trouver dans la préparation de la saison prochaine, plus que certainement en Nationale 2, une source de motivation. Côté albigeois, tous les voyants semblent au vert. Ils terminent les matchs aller avec une victoire bonifiée et un gros capital au goal-average. Les hommes de Mathieu Bonello ont fait le boulot avec sérieux et même quand le score a été largement acquis, ses protégés ont appliqué les consignes.

Voilà les Albigeois quatrièmes, auteurs d’une première phase sérieuse où ils ont reçu et fait chuter tous les cadors. Bourgoin-Jallieu, Dax, Valence-Romans et Bourg-en-Bresse, soit quatre des six premiers, ont tous mordu l’herbe du Stadium. Seul Blagnac, cinquième, n’a pas eu ce privilège. Le hasard du calendrier faisant bien les choses, les banlieusards toulousains sont les prochains adversaires des Tarnais pour le premier match de la phase retour et le dernier de l’année à Albi. Des Albigeois qui avaient chuté en banlieue toulousaine pour l’ouverture du championnat. Une défaite qui a eu du mal à passer dans la bouche du manager et saura trouver la motivation nécessaire auprès de ses troupes. L’enjeu est de taille car Blagnac, en cas de victoire, peut doubler les Tarnais au classement. Cela ne semble pas une mission impossible pour une équipe qui a été gagner trois fois hors de chez elle. Gautier Lacointa, auteur d’un triplé, dresse un bilan satisfaisant : "Il y a eu de nombreuses arrivées cet été et la mayonnaise a mis du temps à prendre. Désormais, on monte en puissance et malgré des ratés comme à Tarbes, nous sommes capables de proposer un rugby global."

Pas de marge de manœuvre

C’est peut-être là le talon d’Achille. Avec un nul et une victoire à l’extérieur, Albi est l’équipe qui voyage le plus mal parmi les six qualifiables. À l’inverse de la saison passée, où ils avaient accroché trois victoires à l’extérieur avant les fêtes, ils ont du mal à se lâcher loin de chez eux. Peut-être que le premier succès ramené de Chambéry servira de déclic. Il le faudra car la phase retour s’annonce rude avec des déplacements chez tous les gros. La marge de manœuvre est limitée tant l’écart est minime entre les qualifiables. Garder le Stadium invaincu et créer des exploits à l’extérieur, voilà le contenu de la lettre déposée au pied du sapin par le manager Mathieu Bonello. Car même si ce dernier continue de parler de construction et que cette dernière se passe plutôt très bien avec des rencontres très abouties à domicile, il sait que la qualification est le minimum attendu par les ouailles de la cité épiscopale.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Renaud Sorel
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?