Pour Montauban, victoire obligatoire pour sortir de la zone rouge

  • Les qualités de Bastien Guillemin ne seront pas de trop pour que l’USM puisse finir 2022 de la meilleure des façons face à Soyaux-Angoulême.
    Les qualités de Bastien Guillemin ne seront pas de trop pour que l’USM puisse finir 2022 de la meilleure des façons face à Soyaux-Angoulême. - Photo Stéphanie Biscaye
Publié le

L’USM n’a rien ramené de ses deux dernières rencontres, à Rouen et à Oyonnax. Actuellement avant-dernier, une victoire avant les fêtes est primordiale pour sortir de la zone rouge et se donner un peu d'air.

On ne peut pas dire que c’est le retour de la crise à Montauban. Certes, le club de la cité d’Ingres est actuellement avant-dernier de Pro D2, après deux revers embêtants à l’extérieur. Mais, même si l’USM est loin d’être à sa place dans ce championnat de Pro D2, comme l’affirmait Vincent Etcheto cette semaine, l’heure n’est pas à la panique. Sans pour autant être planifiées, on peut dire que les défaites à Rouen et surtout Oyonnax étaient envisageables. «On a du monde qui est sur le banc ou en dehors qui a du potentiel. Je pense qu’il y aura quelques rotations», avait prévenu David Aucagne après le match contre Vannes. En Normandie, les Montalbanais pouvaient tout de même nourrir des regrets après avoir fait un copier-coller du match à Aurillac quelques semaines avant. Comprenez ici que les Vert et Noir n’ont joué qu’une seule mi-temps, avant de sombrer en fin de partie et d’offrir un bonus offensif à leurs adversaires en un quart d’heure. Dans l’Ain, un large remaniement d’effectif avait été effectué par le staff. De nombreux joueurs privés de minutes depuis le début de saison ont pu gratter du temps de jeu sur la terrible pelouse de Charles-Mathon. Même si la défaite attendue s’est bien produite, les Montalbanais peuvent être fiers d’une deuxième mi-temps qu’ils ont gagnée (0-7). Tout le monde ne fera pas ça à Oyonnax cette saison.

Trouver de la constance

Vous l’avez donc compris, si ces deux déplacements étaient un peu «tout bonus» après trois matchs sans défaite, dont une victoire précieuse à Colomiers, il y avait tout de même de l’amertume au moment de faire le bilan. Et si la régularité, grand fléau de ce début de saison, avait été là ? Eh bien peut-être que Montauban ne serait pas aujourd’hui lanterne rouge. «Il faut qu’on réagisse et qu’on remette de l’avancée», réagissait Aucagne, responsable de l’attaque. Mais de cette zone de turbulence, l’USM a la possibilité d’en sortir au meilleur des moments, juste avant la trêve de fin d’année. En plus, c’est à Sapiac que les hommes de Pierre-Philippe Lafond vont recevoir un concurrent direct au classement : Soyaux-Angoulême. Mais qu’on ne s’y trompe pas en cette période de fêtes : accueillir les Charentais n’est pas un cadeau pour Montauban.

Capables de poser des soucis aux gros du championnat, les Angoumoisins viendront plein d’ambitions dans le Tarn-et-Garonne. D’autant plus que pour ce match, c’est malheur au perdant ! Dans tous les cas, l’équipe qui s’incline se retrouverait automatiquement avant-dernière du championnat pour Noël. Avec seulement cinq points de retard sur Béziers, onzième, il n’y a pas encore le feu au lac pour Montauban. Seulement, une défaite serait un bien mauvais présage pour la deuxième partie de saison et mettrait un immense coup de massue sur la tête des Vert et Noir. Imaginez un peu Montauban, parmi les favoris pour la phase finale en début de saison, et qui finit l’année 2022 dans les bas-fonds du championnat… La défaite est donc interdite pour ne pas replonger dans la crise, la vraie. Pour l’éviter, la constance et le pragmatisme seront primordiaux. Ça tombe bien, le pragmatisme est le maître-mot de Pierre-Philippe Lafond depuis son arrivée… Alors il n’y a plus qu’à !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis Guillou
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?