Pro D2 - Rouen veut s’offrir un beau cadeau contre Aurillac

  • Le staff rouennais a dû composer une équipe sans les nombreux blessés. Fabien Vincent sera aligné en deuxième ligne, poste auquel il n’a pas joué depuis longtemps.
    Le staff rouennais a dû composer une équipe sans les nombreux blessés. Fabien Vincent sera aligné en deuxième ligne, poste auquel il n’a pas joué depuis longtemps. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Rouennais reçoivent une des équipes qu’ils ont le plus de mal à manœuvrer, mais n’ont pour autant pas trop le choix que de gagner pour passer les fêtes sans pression.

C’est de ça qu’il va falloir causer ce soir, de faire que Rouen présente son meilleur visage, et ne joue pas avec le frein à main. Il va falloir emballer le match, mettre du rythme, pour contourner et fatiguer un bloc puissant et physique cantalien. Et avec une très longue liste de blessés, Rouen a dû s’employer pour présenter un groupe compétitif, avec notamment Fabien Vincent en deuxième ligne, poste qu’il connaît mais où il n’a pas joué depuis longtemps. Devant, on note le retour d’Antoine Fournier, le pilier expérimenté qui connaît bien l’adversaire du jour pour y avoir débuté en Pro D2 et y être resté huit saisons entre 2009 et 2017.

Maximin : "Quand ça touche au cœur…"

Un des atouts, enfin de retour, sur lequel Rouen pourra compter, c’est Samuel Maximin, qui a fait un match plein la semaine passée après plus de huit mois sans jouer, et qui a rendu une belle copie contre Provence Rugby. "Je me retrouve petit à petit, le groupe me pousse bien. J’avais de bonnes sensations l’an passé, j’ai donc facilement accepté de me faire prêter à nouveau cette saison, j’ai besoin d’expérience et de temps de jeu. Je veux atteindre des objectifs perso et de groupe avec le club, car l’effectif est bien composé cette année, on a de bons résultats", avoue le joueur.

Espoir à Montpellier, prêté à Rouen l’an passé, il avait fait bonne impression, mais avait subi une douche froide lors des examens médicaux en fin d’année. "À l’écho de contrôle en fin de saison, on m’a détecté un problème sur une artère du cœur, qu’il fallait opérer. Je n’ai pas eu peur, le chirurgien m’a dit que c’était une opération simple, mais bon quand ça touche le cœur on a toujours un peu d’appréhension. Le plus long ça a été la cicatrisation du sternum, mais bon là c’est derrière moi, et j’ai surtout envie de jouer", confie le troisième ligne rouennais.

On note aussi le retour dans le groupe de Taylor Gontineac qui aura à nouveau l’occasion de saluer un groupe aurillacois qu’il connaît lui aussi très bien, et d’y saluer notamment un certain Romeo, son père et mentor. Aurillac reste donc la bonne occasion pour lui et les Rouennais de frapper un grand coup et de s’offrir de quoi valider sa bonne première partie de saison.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gaël LECOEUR
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?