Pro D2 - Vincent Etcheto (manager de Soyaux-Angoulême) : «Montauban ne mérite pas sa place»

  • Pro D2 - Vincent Etcheto (manager de Soyaux-Angoulême) : «Montauban ne mérite pas sa place»
    Pro D2 - Vincent Etcheto (manager de Soyaux-Angoulême) : «Montauban ne mérite pas sa place» Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Vincent Etcheto - (Manager de Soyaux-Angoulême) Au cœur d’un bloc dantesque avec quatre déplacements pour une seule réception, celle du cador Oyonnax, Soyaux-Angoulême se rend à Montauban pour bien terminer 2022.

Vous restez sur un revers à Biarritz (32-15). L’indiscipline vous a-t-elle coûté trop cher ?

On est pénalisé parce que l’on subit. Notre défense pose parfois des problèmes, car nous sommes toujours à la limite de la règle, mais dans la règle. On est arbitré comme une équipe de bas de tableau, il faut que l’on grandisse. C’est dur parce que l’on essaye d’être propre dans ce que l’on fait, d’avoir les bonnes attitudes. Quand tu n’es pas dans la règle, c’est normal d’être sanctionné, mais dans le cas contraire, c’est parfois dur à accepter. Je n’apprends pas aux joueurs à tricher. Après, très sincèrement, il y a de l’écart au score, beaucoup de frustration de perdre, mais on a été meilleur qu’à Grenoble en début de bloc.

Vous aviez objectivé 8 points sur ce bloc, vous en avez 5. Jouez-vous le bilan de la série sur ce match ?

J’étais persuadé que l’on pouvait battre Oyonnax pour notre seule réception, on a dû se contenter d’un point. Maintenant, il faut essayer d’aller chercher quelque chose à Montauban, mais on le sait, Sapiac ça pique, c’est dur, c’est costaud, ils ont des avants qui font mal. Montauban ne mérite pas sa place, il faudra rester propre. On sait qu’ils vont faire la guerre. C’est une équipe avec de la qualité, qui est dans l’urgence, comme nous. Ils peuvent battre tout le monde. Ils ont l’une des meilleures attaques de Pro D2, mais également la moins bonne défense. La pression est sur leurs épaules, mais on sait que si on perd, on passera les fêtes dans la zone rouge. Si on perd ce match à Montauban, il n’y aura rien de fini, d’autant que l’on recevra davantage sur la phase retour.

Ce déplacement est le dernier match de la phase aller. Vous avez su arracher des victoires dans le money-time comme face à Massy (22-23) lors de ce bloc. Est-ce une belle preuve de caractère ?

Il est vrai que l’on s’accroche sur nos fins de matchs et c’est important de pouvoir fonder là-dessus, de savoir que nous sommes capables de renverser des situations. Il faut garder ça, être capable de marquer sur la fin, mais il faut aussi de la constance dans notre prestation, un bon équilibre entre notre solidité défensive et nos possibilités pour se projeter vers l’avant. Offensivement, on est un petit peu timide en ce moment, il faudra que les planètes soient alignées. Bien finir les matches, ça signifie aussi que physiquement, on est prêt. On espère donc bien terminer 2022, mais j’ai toujours en travers de la gorge les défaites à domicile face à Aurillac et Rouen lors des deux premiers blocs.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?