Champions Cup - L’UBB veut relever le défi face aux Sharks de Durban

  • Avec les absences de Yann Lesgourgues et Maxime Lucu, c’est Jules Gimbert qui mènera le jeu girondin face aux Sharks.
    Avec les absences de Yann Lesgourgues et Maxime Lucu, c’est Jules Gimbert qui mènera le jeu girondin face aux Sharks. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Bordelais vont découvrir un nouvel adversaire : les Sharks qui comptent un certain Yannick bru dans leur staff. Devant leur public, les Girondins se doivent de relever le défi.

Évidemment, ce sera un match qui aura un parfum spécial puisque dans le staff des Sharks de Durban figure Yannick Bru qui sera selon toute vraisemblance aux manettes de l’UBB la saison prochaine. Les Bordelais ne font peut-être pas de la Champions Cup leur grande priorité, mais le bon match de Gloucester a prouvé qu’ils pouvaient y être compétitifs, même avec des joueurs au repos. Et puis ils voudront faire bonne figure devant un public dont le soutien a toujours été constant. En Angleterre, Maxime Lamothe l’a précisé : "On veut jouer cette compétition à fond. La semaine prochaine, on reçoit les Sharks à Chaban et il est hors de question que l’on perde à la maison."

Mais les Girondins n’aligneront pas la totalité de leurs forces puisque les internationaux Maxime Lucu et Sipili Falatea seront en vacances. Cette semaine à l’entraînement, on a constaté les absences de Jefferson Poirot et de Matthieu Jalibert. Le premier s’est fait opérer d’un pouce, le second qui revient de vacances a été préservé, on parlait d’une cheville douloureuse. "Nous ressentons une excitation à l’idée d’affronter un tel adversaire, nouveau pour nous. En plus, il y aura des champions du monde face à nous. Évidemment que ce sera un vrai test pour nos joueurs", confiait Frédéric Charrier, qui n’a pas du tout pensé au Français qui sera dans le staff des Sharks.

L’entraîneur de l’UBB a bien sûr noté les caractéristiques de cette équipe : "Oui, on parle souvent des Sud-Africains comme des joueurs physiques. C’est une équipe qui aime dominer son adversaire et qui, en défense, monte vite, pour faire mal à l’adversaire."

Le froid, allié de l’UBB ?

Les Bordelais devront donc essayer tant bien que mal de déstabiliser cette franchise sud-africaine qui vise une victoire en Champions Cup. Il faudra en plus le faire avec des atouts en moins, même si les riverains de l’océan Indien partiront avec un handicap : le froid intense qui régnait sur la Gironde les a un peu déstabilisés. Alors qu’ils s’entraînaient au Creps de Talence, ils ont préféré se préparer dans un gymnase que d’affronter tout de suite les frimas de l’automne européen.

Ils ont battu les Harlequins samedi dernier, mais sans les écraser (39-31). On rappelle que cette franchise sort d’une crise, puisqu’une défaite 35-0 à domicile contre Cardiff (en URC) a provoqué le limogeage de l’entraîneur Sean Everiitt remplacé par Neil Powell. Mais tous les internationaux n’étaient pas encore revenus de la campagne des Springboks. Il suffit de jeter un œil sur l’effectif pour se rendre compte de la difficulté qui attend les Bordelais : Kolisi, Etzebeth, Mbonambi, Mapimpi. On s’arrête là...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérôme Prévôt
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?