Des recrues de luxe qui tombent à pic au MHR

  • Curtis Langdon, au sol, n’est pas la recrue la plus connue de l’effectif montpelliérain. Mais sur ses quelques apparitions, il a fait preuve de beaucoup de dynamisme et de puissance.
    Curtis Langdon, au sol, n’est pas la recrue la plus connue de l’effectif montpelliérain. Mais sur ses quelques apparitions, il a fait preuve de beaucoup de dynamisme et de puissance. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Ambitieux sur tous les fronts, le club héraultais a récemment reçu le renfort de trois joueurs susceptibles de lui apporter une vraie plus value : le pilier Karl Tu’inukuafe, l’ailier George Bridge et le talonneur Curtis Langdon.

Au moment où la saison a commencé, on pensait que le recrutement du MHR était terminé. On savait déjà que Karl Tu’inukuafe, retenu avec les All Blacks pour disputer le dernier Rugby Championship, devait encore rejoindre l’Hérault. Le colosse kiwi a donc fait son premier match la semaine dernière, sur la pelouse des London Irish. Remplaçant, il est entré en jeu à la 47e minute. Des débuts qui ont été retardés par une blessure au genou, encore visible au gros strap que l’ancien joueur des Blues et de Narbonne (il y était en 2015, avant de devenir All Black) portait vendredi soir dernier.

Saint-André : "Karl, en mêlée, c’est un transpalette"

On imagine aussi que cette blessure a perturbé sa préparation physique, car il n’est de toute évidence pas encore dans une forme optimale. En revanche, sa tenue en mêlée fermée ne souffre d’aucune critique. Après la victoire bonifiée contre les London Irish, Philippe Saint-André jubilait : "Karl, en mêlée, c’est transpalette. Sur chaque mêlée, il avance." Avec les matchs d’hiver qui se profilent, on sait tous qu’il vaut mieux avoir une mêlée dominante pour traverser la rude saison. En ce sens, l’arrivée de Tu’inukuafe est une excellente nouvelle. Gageons qu’il va progressivement retrouver sa forme, mais s’il domine déjà chaque week-end ses adversaires comme il l’a fait contre les London Irish… sans oublier que le moustachu est polyvalent et peut évoluer des deux côtés de la mêlée. Une habileté aussi rare que précieuse. Voilà pour Tu’inukuafe. Mais ce que l’on ne savait pas, c’est que deux autres recrues allaient suivre…

Joueurs additionnels

Ce qui nous amène à la contrepartie heureuse dont un club comme le MHR dispose quand il possède un grand nombre d’internationaux français : il est alors en capacité de recruter des joueurs dits "additionnels", qui est un cas différent du joueur "supplémentaire" ou du "joker médical", uniquement recruté sur une blessure supérieure à trois mois d’absence. Les joueurs additionnels sont recrutés pour pallier aux absences des internationaux, et ne sont pas considérés comme non-Jiff. Les staffs peuvent donc les aligner quand ils le veulent, sans contrainte.

Le premier joueur additionnel fut le Néo-zélandais George Bridge, l’ailier des All Blacks aux 19 sélections qui a remporté trois fois de suite le Super Rugby avec les invincibles Crusaders (2017,2018, 2019). Rien que ça. À la signature, Bridge assurait qu’il avait "hâte d’apporter au club l’expérience que j’ai pu gagner avec les Crusaders et les All Blacks". Pour l’instant, il prend encore ses marques dans le système de jeu montpelliérain. Il a certes marqué pour son premier match avec ses nouvelles couleurs (à Clermont), mais cela n’est pas si significatif. En revanche, on l’a vu davantage intervenir dans la ligne d’attaque la semaine dernière contre les London Irish, et ça c’est très bon signe…

Langdon, la bonne pioche

Enfin, vient le troisième et certainement le moins connu des trois : le talonneur anglais Curtis Langdon, lui aussi recruté en qualité de joueur additionnel. Langdon est l’un des rescapés du naufrage financier de Worcester, qui a mis la clé sous la porte. Formé aux London Irish, il s’est révélé à Sale, où il a disputé 89 matchs. Il a même été appelé à rejoindre le XV de la Rose à l’été 2021, où Eddie Jones lui offrit deux sélections contre les Etats-Unis et le Canada. En trois apparitions (Toulon, Clermont, London Irish), l’Anglais a montré ses qualités de puissance, et dynamisme, ainsi que son efficacité au plaquage. Il pourrait être la vraie bonne pioche du MHR cette saison…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Simon VALZER
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?