Pro D2 - Oyonnax doit garder la tête froide

  • Gavin Stark avec la tunique oyonnaxienne
    Gavin Stark avec la tunique oyonnaxienne Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Malgré les écarts creusés, le leader garde le sens des réalités… et celui des priorités.

Désormais, à l’approche d’une journée de championnat, le même décompte revient, celui des écarts creusés par Oyonnax, celui de sa série victorieuse en cours. À la veille du dernier rendez-vous de la phase aller, à Colomiers, le leader oyonnaxien possède ainsi treize points d’avance sur son premier poursuivant et reste sur une suite de dix matchs sans défaite. Joe El Abd stoppe le constat : «Ce n’est pas ce qui nous intéresse. Nous ne sommes pas là pour nourrir des statistiques. Nous gardons la tête froide pour rester concentrés sur notre jeu. Quand nous revenons à l’entraînement après un match, nous parlons surtout des indicateurs qui nous disent si nous jouons bien ou pas.»

La route n’est pas rectiligne

C’est ce qui a été fait dimanche dernier, après la septième victoire bonifiée de la saison obtenue face à Montauban malgré une deuxième période pas forcément à la hauteur des attentes de l’entraîneur oyonnaxien toujours pragmatique : «On ne peut pas être à 100 % tous le temps, mais en revanche il faut savoir gagner en étant à 50 %. Ce dernier match nous a laissé une frustration et il nous appartient de l’utiliser. Le haut niveau exige de progresser tout le temps. C’est ce que nous cherchons à faire en nous remettant en question après chaque rencontre, quel qu’en soit le résultat.»

C’est ce qui a été fait après la victoire face aux Montalbanais. «Nous avons été testés», convient Joe El Abd. «Et cela va nous servir. Face à Colomiers, le combat, l’engagement, la maîtrise seront des ingrédients indispensables. Nous savons que toutes les équipes trouvent des motivations supplémentaires face au leader, c’est normal. Cela ne doit pas nous troubler, nous avons besoin de notre énergie mentale pour continuer à tracer notre route.»

Pour l’équipe de l’Ain, cette route n’est pas celle de la quête des records, elle doit juste la conduire vers l‘objectif fixé en début de saison. Les Oyomen savent qu’elle ne peut être rectiligne, qu’elle sera encore semée d’embûches… comme à Colomiers.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?