Champions Cup - Le CO passe au tableau noir face à Edimbourg

  • Les Tarnais de Benjamin Botica essaieront de garder vivace l’espoir de la qualification en allant chercher un bon résultat face aux Harlequins.
    Les Tarnais de Benjamin Botica essaieront de garder vivace l’espoir de la qualification en allant chercher un bon résultat face aux Harlequins. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Défaits lors du match d’ouverture de la compétition à domicile, les Tarnais sont déjà au pied du mur à l’occasion de ce déplacement à Édimbourg. Le CO attend beaucoup de cette rencontre pour continuer de faire grandir son groupe.

Le Castres olympique prépare un déplacement périlleux en Écosse, où il retrouvera samedi une des équipes les plus performantes de United Rugby Championship (URC). Les Écossais pointent actuellement à la cinquième place de cette prestigieuse compétition et le défi qui attend l’équipe menée par Pierre-Henry Broncan s’annonce de taille. « Une équipe comme Édimbourg est habituée à jouer ce genre de rencontres. Ils sont préparés spécifiquement à jouer ce genre de matchs de haut-niveau. En enchaînant des matchs contre de telles équipes, nous montons d’un cran. Il faut poursuivre dans cette voie, que l’on continue pour atteindre nous aussi ce niveau », explique David Darricarrère, l’entraîneur des lignes arrières du CO. « Édimbourg est une équipe formatée pour cette Champions Cup. Ils ne jouent quasiment que pour cette compétition. Leur rugby est peut-être moins léché que celui d’Exeter mais ils ont des joueurs et un système de jeu très au point et dangereux. Ils auraient très bien pu gagner chez les Saracens lors de la première journée. C’est dire… »

La qualification pas compromise

Toujours est-il que le CO annonçait en début de saison vouloir bien figurer dans cette compétition européenne. La défaite à zéro point face à Exeter est-elle rédhibitoire pour aller chercher une qualification ? David Darricarrère espère bien que non : « Tout est toujours possible dans cette formule, même lorsque l’on perd le premier match. Il reste des matchs à jouer et des points à prendre », reprend le coach. Pour parvenir à ouvrir leur « compteur points » dans cette édition 2022-2023, les Tarnais devraient envoyer en écosse une équipe mixte, composée de joueurs « qui ont besoin d’enchaîner et d’autres qui ont besoin de retrouver le terrain ». Composée, aussi, de jeunes qui découvriront les joies d’un déplacement européen en Champions Cup (Maravat, Guerrois, Cope…). Derrière une première ligne Walcker - Colonna - Azar, Gauthier Maravat pourrait débuter en deuxième ligne aux côtés du géant Théo Hannoyer. En troisième ligne, le trio Kornath - Usarraga - Delaporte devrait être choisi. Mathieu Babillot et Nick Champion de Crespigny pourront se reposer, ils devraient être hors groupe. La charnière pourrait être composée de Julien Blanc et Ben Botica. La paire de centres Adrien Séguret et Antoine Zeghdar complétera un triangle arrière qui devrait être composé de Filipo Nakosi, Antoine Bouzerand et Julien Dumora. Sur le banc, le staff technique a fait le choix de partir avec un 6-2 (six avants, deux trois-quarts). Les deux arrières pourraient être Rory Kockott et Vilimoni Botitu, sachant qu’en cas de besoin le troisième ligne Josaia Raisuqe peut dépanner à l’aile où il évoluait avant d’arriver à Castres.

Ce dernier a impressionné lors de la journée d’ouverture en inscrivant la totalité des points de son équipe au pied. S’ils sont très motivés par la Champions Cup, les Tarnais ne perdent pas de vue qu’ils ont aussi le championnat à gérer et que le match contre le Stade toulousain, importantissime derby, arrivera très vite. Un Stade toulousain dont David Darricarrère loue la capacité à gérer les deux compétitions à la fois : « Toulouse maîtrise la Coupe d’Europe et maîtrise le championnat. Ce n’est pas pour rien qu’ils ont des points d’avance. » Pour cette rencontre, les Tarnais pourraient récupérer des éléments clés tels que Santiago Arata, Benjamin Urdapilleta ou encore Ryno Pieterse. Le CO finira l’année par une réception du Racing 92. Tout sauf une sinécure, le menu s’annonce copieux.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
David Bourniquel
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?